L’importance du facteur “Émotion” pour toucher enfin à ses ressources profondes

As-tu l’impression de savoir beaucoup de choses sur toi mais ne pas arriver pour autant à changer ce qui te fait souffrir ?

Connaître et comprendre ton propre fonctionnement, surtout en tant que mutlitpotentiel, est une bonne chose.
C’est un très bon début vers ta propre (r)évolution et surtout ton alignement intérieur, car tenter des changements, si tu ne sais pas qui tu es, est impossible de toute manière.

Tu te rends pourtant compte que cela ne suffit pas. Mais sais-tu pourquoi ??
Et si, justement, le problème venait de notre mode d’analyse, si ressentir n’était pas plus important que comprendre, si l’émotion – le facteur E – n’était pas la clé majeure de notre réalisation personnelle ? Contrairement à cette croyance conventionnelle de civilisation qui assoit ses critères de valeur sur la seule “intelligence cognitive” ?.
Nous ne sommes évidemment pas aidé par la signification et ce qui est véhiculé dans l’inconscient collectif concernant l’intelligence !
Ce terme à lui seul porte en son sein des attentes, des promesses et des pressions qui ne connectent pas totalement avec qui nous sommes.

La notion même de QI n’est-elle pas de la poudre de perlimpimpin 😃 ou une illusion ?
Se réduire à un Quotient … c’est sans aucun doute négliger le facteur E !
Il a bien moins bonne presse en effet et pourtant, il est l’agent secret de l’épanouissement !
Il est aussi, la grande force du multipotentiel : son intelligence émotionnelle !

zèbre visage coloré
  • Et si tu développais ce qui est naturellement puissant chez toi ?

  • Et si tu acceptais de te comprendre autrement que par ton mental ?

  • Et si tu imaginais pouvoir te comprendre entièrement en travaillant avec tes émotion et non malgré ?

  • Et si tu parvenais à dépasser tes blocages émotionnels ?

  • Apprendre à décrypter le langage émotionnel pour apprendre à mieux gérer tes maux et en faire une vraie belle force afin de mettre tes émotions à ton service plutôt que de les réprimer ?

Une autre clé : Les émotions écoutées permettront à la créativité de s’exprimer !

Après avoir travaillé des années à tenter de m’analyser avec mon cerveau et mon esprit logique, contrainte d’observer des souffrances récurrentes comme le doute, l’imposteur, des peurs, des difficultés à trouver ma place …. (et j’en passe) ; Je me suis accordée de trouver un autre biais, une méthode, des outils pour changer d’angle d’attaque !
J’ai choisi la thérapie brève self-inductive et j’ai compris que c’était le moyen pour une “hypersensible” comme moi d’exploiter mes propres talents et potentiels !

Grande question : peut-on s’auto-soigner ?

Ma réponse, au risque de bousculer tes croyances, est NON si tu es en décalage et que, malgré tes tentatives, tu répètes sans cesse les mêmes schémas…
En tout cas, pas dans un premier temps et cela pour une simple raison : que faire de ta face aveugle ?

 

ZEBRE-what-bd

 

Je reprends.

Un schéma explique assez simplement, 2 aspects qui organisent notre relation à nous-même et aux autres : la fenêtre de Johari. Créée en 1955 par 2 psychologues : Joseph Luft et Harrington Ingham.

 

Fenêtre de Johari

 

Nous nous sommes bâtis en construisant une certaine cohérence identitaire que nous tenons à maintenir. Cette cohérence s’appuie sur deux points de repère :

  1. Le miroir du regard des autres : à l’extérieur de nous
  2. Le miroir de notre idéal intérieur : celui qui dit ce que nous devrions être pour être quelqu’un de bien et ne pas perdre notre cohérence.

Nous sommes donc “tiraillés” entre deux instances :

  • Celui du regard des autres, à qui nous allons essayer de plaire et pour lequel nous avons donc peaufiné un personnage au fil des années.
  • Celui de notre SURMOI qui surveille la personne que nous devons être ou devenir. Ce Surmoi nous punit si nous trahissons cet idéal (par le sentiment de culpabilité, la honte, imposteur, insécurité etc)

Face à ces deux instances, nous sommes amenés à choisir des MESURES DE PROTECTION.

Evidemment, ces mesures seront proportionnelles à la menace ressentie.

Ma face cachée :

Destinée à ne pas me sentir menacé par le regard des autres.
Ce sont des parts de moi que je connais mais que je ne veux pas montrer, par crainte du jugement et surtout du rejet.

Ma face aveugle :

Je ne veux pas voir certains aspects que je crois critiquables. Ils déclencheraient la colère de mon Surmoi et réveilleraient le juge intérieur et les punitions.
Je m’aveugle car je refuse de voir ces aspects. Cependant, ces aspects sont quand même présents et les autres peuvent aussi le percevoir car mes comportements peuvent les trahir.

L’inconnu :

Ni les autres, ni moi-même ne savons ce qu’elle contient : c’est l’inconscient !

Le grand jour :

C’est ce qui permet l’aisance, tant en moi-même que dans la relation avec les autres.

Donc, l’objectif pour être le plus épanoui, équilibré dans nos relations (avec nous-même et les autres) et laisser entrer la lumière est d’agrandir au maximum la partie grand Jour !

 

EN PRATIQUE :

Si Face cachée dominante : la personne sera cachée derrière un personnage. Lisse, masquée. Les relations restent superficielles, froides, dans des échanges de banalités présentant peu d’intérêt. Le grand jour est très effacé.

Si Face aveugle dominante : sentiment de discordance entre ce qui est dit et ce qui est ressenti. Ca ne colle pas. La personne est sincère mais donne l’impression qu’elle ne se rend pas compte de ce qui transparait d’elle même. Ca laisse un malaise car il y aura un écart entre le dit et le non-dit.
Nous sommes généralement très fort, en tant que zèbre, pour repérer chez les autres leur face aveugle. Ce qui a tendance à nous rendre mal à l’aise, sans savoir toujours pourquoi.
Pour adoucir cet état de malaise, ne pars pas dans les tours en activant de suite ton bouton d’alerte parano 😉
Dis toi que la personne en face ne PEUT voir cette face ! C’est son angle mort et elle peut très bien être en souffrance de ce décalage entre elle et les autres …
Maintenant, si tu lui dis de but en blanc, n’oublie pas qu’elle ne le sait pas, ne le voit pas et n’est peut-être pas prête à l’entendre. Il faut être en demande pour faire ce travail.

Si les faces aveugles et cachées dominantes en même temps : la personne sera comme coupée des autres et d’elle-même avec incompréhension et impression que le destin s’acharne contre elle.

L’idéal : Lorsque le grand jour prend la plus grande place ! Tout est fluide, l’échange est simple, authentique et les interactions vivantes.

Au plus petite sera ta face aveugle, au plus équilibrée tu seras ! Bonne nouvelle ! Ca se travaille  😉 !

 

COMMENT DIMINUER LA FACE CACHÉE :

 

Fenêtre de Johari

Commence par t’entraîner à percevoir la tonalité émotionnelle qui se passe en toi.
T’entraîner ensuite, pour commencer en douceur, à exprimer quelques ressentis émotionnels.
Important pour cet exercice de parler de tes ressentis à la première personne : “je ressens ceci” et non “tu me fais ressentir ceci … “
Exprimer tes ressentis, surtout s’il s’agit de vulnérabilité, peut-être très bénéfique pour diminuer la face cachée.

Pour commencer : il est intéressant de porter ton attention sur l’émotion ressentie sur le moment et si c’est pas facile au début, jouer au “c’est comme si …”
Exemple : juste là, pendant cette conversation, c’est comme si j’étais quoi …” (l’avantage des 2 hémisphères, c’est que tu peux discuter avec ton interlocuteur et te poser la question en même temps)

L’image qui va se former te laissera des indications. A force d’entraînement, les images s’affineront.
Observe si cela t’amène une autre qualité d’échanges peu à peu avec l’autre. Cela apaise de manière fabuleuse nos rapports aux autres en sachant ceci : tu inciteras, par l’exemple, l’autre à faire peu à peu la même chose. Ne lui demande pas, il n’est peut-être pas prêt au même moment. Fais et ressens.

 

COMMENT DIMINUER LA FACE AVEUGLE :

C’est plus complexe puisque, par définition, tu t’es entraîné à ne pas voir !

  • Tu peux demander à des amis ou des proches (en qui tu as confiance évidemment..) de t’aider en leur posant directement des questions sur tes comportements et réactions.
  • Autre possibilité mais beaucoup plus difficile à admettre … Imagine toi une personne qui t’agace vraiment. Recherche le trait de caractère qui t’énerve en elle et demande toi s’il n’y aurait pas une petite partie de toi qui aimerait parfois se comporter comme elle ? Ce n’est évidemment pas simple du tout et au plus ça grince … au plus tu peux comprendre que ça résiste en toi. Pas de panique, si ça t’horrifie et que l’idée t’est insupportable, ris-en, ça libérera la pression…
    Tout ce qui résiste vraiment fort se trouve en fait plus loin dans l’inconscient et n’est peut-être pas encore prêt à remonter de suite !
 

TRAVAILLER SUR SES FACES CACHÉES ET AVEUGLES :

Fenêtre de Johari

C’est très libérateur ! Normal, c’est la voie royale pour respirer au grand jour : 

  • Ce que nous cachions n’était jamais aussi terrible qu’on se l’imaginait mais nous ne pouvons le savoir qu’une fois libéré. C’est un des chemins pour sortir de sa fameuse “zone de confort” 😉 !
  • L’autre, par son feedback, te permet, dans un travail en duo (ou en groupe), de te faire prendre conscience de ta face aveugle. La prise de conscience a comme action de diminuer ces zones aveugles et donc de t’aligner de plus en plus avec toi-même ! Pour éviter une sensation de honte, dis-toi que nous en sommes TOUS là et que l’autre a ces propres angles morts. Ce doit donc être un exercice à faire en toute connaissance de cause, en confiance et en transparence !
  • Les émotions, surtout désagréables, sont les moyens de comprendre ce qu’une partie de toi, “réprimée”, a envie/besoin d’exprimer ! Ecoute les surtout et apprends à décoder. Elles sont là pour que tu ailles bien.
 
J’espère que cet exercice te permettra de trouver ton chemin de libération !
 
Ce sujet est passionnant et, comme l’intelligence et nos “croyances” à son propos, il se doit d’être compris “avec la tête” mais surtout vécu pour que le coeur soit rassuré, sécure et accepte de s’exprimer. C’est ce qui permet alors à l’énergie enfouie de se et nous libérer ! Pour rappel, un nombre impressionnant de zèbres/multipotes soulèvent des fluctuations d’humeurs ET d’énergies épuisantes. Maintenant, tu sais pourquoi !
 
Cela ne se fait pas en un jour mais si tu n’essaies pas, cela ne se fera jamais …
 
Et toi ? Penses tu vivre “au grand jour” ou penses-tu que ta face aveugle te cache des choses ??
Je serais curieuse de te lire à ce propos.
 
Multipotentiellement, Lara !