Accueil 2017-11-14T22:22:42+00:00

Nous te souhaitons la bienvenue sur notre blog

  • Si tu te sens habité par un esprit créatif puissant mais souvent perdu par le nombre de domaines qui te passionnent, Tu aimes à poursuivre plusieurs projets en même temps et tu as toujours eu beaucoup de difficulté à poser des choix, Car choisir, c’est renoncer… Tu te réalises en effet dans la variété et non dans la continuité !
  • Si l’apprentissage est ta drogue et la rapidité de compréhension ton talent, Tu aimes créer, innover, trouver comme par magie de nouvelles idées à partir de domaines disparates, Tu te sens un éternel débutant, éteint lorsque tu t’ennuies, électrique dès que ta curiosité est allumée…
  • Si ton cerveau ne s’arrête que rarement, les idées tournent sans ton consentement, Et que tu te sens parfois « à côté » de la plaque, isolé ou incompris, De répondre « que fais-tu dans la vie » ou « définis-toi en quelques mots », te met mal à l’aise.
  • Si ta mémoire affective ne te fait jamais défaut, même si tu ne peux l’expliquer, Tu as des fulgurances, une lucidité un peu à part et des questions existentielles qui te collent à la peau, Mais ton hypersensibilité, difficile à gérer, te laisse souvent désœuvré face au regard de l’autre.
  • Si tu désires, non changer, mais enfin t’accorder le droit d’utiliser ton grand potentiel d’une nouvelle manière… (oui c’est possible !) Toi qui aimerais tant te sentir « normal » mais non « normé » ou « réduit » et trouver l’équilibre dans le mouvement si cher à ton cœur, Nous te l’annonçons mon ami-e, tu as une famille…. celle des multipotentiels.
Zeb le zebre est plein de joie

Bienvenue chez toi, nous t’accueillons à bras ouverts dans notre coming-outé de « drôles de zèbres » ! Nous sommes ravis de te recevoir parmi nous et de t’annoncer que oui, il est temps de sortir de l’ombre et d’assumer la vie que tu mérites ! D’accepter enfin ta manière de fonctionner, de faire de ce que tu penses être des faiblesses ta plus grande force ! Et de retrouver un équilibre dans ta vie privée, relationnelle et professionnelle ! Autorisons-nous à rêve-olutionner notre monde et faire notre différence. Proposons une alternative à ceux qui ne rentrent pas dans les cases… mais qui en créent sans cesse de nouvelles. Apprenons enfin à notre entourage à « vivre avec un zèbre » ! Lara & Thierry

 

Ma vie a commencé le 16 septembre 2016

  • automne-x1-vivreavecunzebre
  • automne-x2-vivreavecunzebre
  • automne-x3-vivreavecunzebre
  • automne-x4-vivreavecunzebre

Arriver à quoi ? me demande-t-elle.

« elle » : c’est Monique, coach et thérapeute en hypnose et accessoirement repérée zèbre à 10 ans

Et bien arriver à comprendre pourquoi, bardée comme je l’étais de plein de diplômes : autant de passeports « recommandés » et « estampillés » par tous,  je n’arrivais finalement pas à RÉUSSIR.

Réussir quoi ? Bien oui, réussir… Tu sais, après avoir validé tout le reste : grandir, faire des études, du sport, de la musique, du dessin, des poèmes, être polie, gentille, ouverte, docile, avoir un couple, des enfants, un toit, un métier, être adaptée…

Adaptée à quoi ? Adaptée à ce qu’on veut faire… Tu sais, ces rêves d’enfant, ceux que tu projettes quand tu es pleine de sève et d’envie, où tout est pur et permis.

  Il ne tient qu’à nous de suivre la route qui monte et d’éviter celle qui descend.  

  – Platon –  

 

J’ai tout mis en place pour y arriver

J’ai eu de belles réussites, beaucoup de belles réussites, je suis capable de le reconnaître. Je ne peux pas dire que ça n’a pas fonctionné. Nous avons beaucoup bougé certes, oui nous avons déménagé 4 fois en 14 ans. Nous avons changé de boulots aussi, 20 ans de taf cette année : 11 boites dans 5 domaines différents, dont 3 créations d’entreprise… Et tu sais quoi ? Toujours le même processus : tout me plaisait. Je n’ai jamais rien fait par dépit et malgré des démarrages fulgurants souvent et des promotions internes très rapides, à chaque fois, un jour, tout s’arrête. Je suis une bosseuse, je n’ai jamais compté mes heures tellement je prenais plaisir à découvrir, apprendre, créer, innover, lier, faire du sens… et pourtant, je suis la plus pauvre des travailleuses. J’ai développé un complexe. Je suis de plus en plus retirée parce que j’ai honte, c’est horrible ce sentiment de honte. J’en arrive à être triste pour moi, ou pour la petite fille que j’étais, j’ai l’impression de la trahir. Je lui avais promis de la choyer et de l’emmener loin dans la vie… c’est un échec.

Que ressentais- tu ? J’ai toujours ressenti une puissance au fond, un cheval de course que je ne suis jamais arrivé à dompter. Je n’ai jamais baissé les bras car cette flamme intérieure a toujours été présente et que je ne peux même pas l’éteindre. J’ai cherché comme une damnée les raisons de tout cela mais je ne les ai pas trouvées. Je m’adapte très vite dans une entreprise « classique » mais très vite aussi je m’ennuie, je perds espoir car à l’horizon je ne vois rien d’excitant. C’est ingérable pour moi et surtout pour les miens. Je passe d’une énergie exceptionnelle lorsque je démarre et je retombe dans une lassitude et une réelle déprime dès que j’ai l’impression d’avoir fait le tour de la question. J’ai même pensé que j’étais bipolaire. J’observe, je ressens et je crée…. puis c’est fini… comme si cela n’avait jamais existé… alors, c’est cassé, je le sais. Je cherche ailleurs, ancrant peu à peu ce sentiment que je ne trouverai jamais ma voie.  

T’es-tu déjà fait aider ? Oh oui, je suis la mieux placée pour cela, parole de « la psychologue la plus mal chaussée de la planète ». J’ai cherché de l’aide partout, au détour de contacts, de conversations, d’échanges. J’ai fini par suivre une thérapie mais je n’ai pas trouvé ce qui ne fonctionnait pas chez moi. La seule réponse que j’ai eue, c’est que je n’étais pas bipolaire… ouf. Je suis très forte généralement pour m’auto-analyser, je sais m’introspecter et même réfléchir à la manière dont je réfléchis, un truc de fou ! J’ai eu des symptômes aussi, terrifiants car proches de ceux de la maladie de Charcot qui a emporté ma mère en septembre 2012. Cinq mois d’examens cliniques, neuro, IRM, doppler et j’en passe, la révision complète des 40 000… pour finir par m’entendre dire : « Névrose anxiogène » ! Des anxiolytiques m’ont été prescrits et pas les plus légers…Waow, elle est douée la « pseudo-psy » !  

Et alors ?

Un miracle. Tout s’est terminé comme par magie quelques jours après, j’allais beaucoup mieux en effet … avec l’ordonnance au chaud dans ma table de nuit 🙂  Mettre ainsi un « nom » sur un symptôme me l’a fait disparaître… Il n’était pas la cause de mon malaise, il me fallait chercher ailleurs.

Te sens -tu différente ? Heu, oui, évidemment. Ce qui m’ennuie le plus, est que je suis une adepte et une convaincue du « choix ». Je revendique qu’on a tous un choix, tous les jours et pourtant j’ai toujours autant de difficultés à les poser. Je le fais, mon parcours le prouve, mais rien n’est jamais irréfléchi, moi qui, jeune, étais si spontanée… Je ne peux pas mentir, je ne supporte pas cela et je ne suis jamais autant mal à l’aise que d’être en désaccord avec mon ressenti profond. Cela me fait souffrir et lorsque je le ressens chez les autres, ce qui ne manque pas évidemment, cela peut me mettre dans des colères intérieures difficiles à contenir. Je ne te parle même pas de l’injustice là, c’est une thèse en 10 volumes que je pourrais pondre, animée par une armée interne de justiciers en furie ! Ils m’épuisent ceux-là  😉

alignement de stormtrooper-lego
bras tendus entre un singe et un homme

Tes contacts avec les autres ? Je ne peux pas m’en plaindre. Je dois même dire que si j’ai une qualité à avancer, c’est mon amour inconditionnel pour l’échange. Mais le vrai, le profond, le presque « sans paroles » et surtout celui sans tabous. C’est, comme je le dis souvent, bien au-delà des mots que la magie s’opère. J’ai toujours su entrer rapidement en contact et cela avec des personnalités très différentes, avec le même résultat d’authenticité, quel que soit le statut social, l’âge la fonction, le sexe… Je connecte très vite et qu’est-ce que j’aime ça, c’est mon moteur avec la soif de tout comprendre et de créer quelque chose qui n’existe pas forcément au départ… Deux mots me font surgir une image qui s’enfante de ce couplage improbable…. des métaphores à la pelle, ma drogue…  

Comment te protèges-tu de tout cela ? L’humour ! J’aime rire de tout et j’aime faire rire… Je suis un psy clown ! L’humour est ma maison, ma raison, ma passion. Il me protège comme un baume, un écran total anti-morosité. Tout est fluide et je dois contenir des fulgurances car la maladresse n’est jamais loin et l’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui (évidence). J’en ai des camions d’anecdotes où le « bon mot » sort comme une flèche et termine par une bouche ouverte me faisant face, ne sachant pour la pauvre victime s’il s’agit de lard ou de cochon… Quel régal et si la flèche ne fait pas mouche, il me reste l’arme fatale, l’auto-dérision qui m’a sauvée de bien des « situations délicates ».

Soudure a l'arc par un soudeur masque
homme assis sur une chaise en pleine depression

Qu’est-ce qui te fait le plus souffrir ? Une immense impression de gâchis et une grosse culpabilité de ne pas mettre à profit tout ce potentiel parce que je ne me sens légitime que si je parle vrai, et je ne peux parler vrai finalement qu’à moi-même, ce que je fais mais qui ne me sert pas à atteindre mon but, celui que je ressens au fond et qui a mené ma vie depuis toujours. Me sentir utile pour les autres, voir dans leurs yeux une inspiration, un espoir, une vision, un soulagement, leurs rêves…. J’ai soigné toute ma vie et j’aimerais continuer mais je ne sais pas comment puisque je ne sais pas à qui parler.

Qui suis-je pour le faire ? Il faudrait que je me forme, je n’ai pas d’outils… que du vécu. Ouiiii, je sais, tu vas me dire, mais tu es psy ? Oui… et non. J’ai validé mes 5 ans d’étude, il y a 20 ans mais je n’ai jamais été thérapeute puisque j’ai démarré à la direction de la maison de retraite de ma mère et ce pendant 5 ans, avant la rupture… Partant avec pertes et fracas et surtout avec ses mots acerbes qui m’ont empoisonnée : « T’as foutu un beau bordel, toi qui te dis PSY… » Depuis ce jour, j’ai fui et j’ai couru très vite après mon ombre…

schéma d'un multitache

Dernière question :

Sais-tu ce qu’est un multipotentiel ?

 

QUIZ

« Suis-je multipotentiel ou totalement zébré ? »

Passe vite ton test pour te situer & répondre à tes interrogations !!

Je veux savoir !!!

  « Le premier ennemi à combattre est à l’intérieur de soi. Souvent c’est le seul »  
  – Christine Orban –  

Pour commencer

Suivez le guide !

Vers les pages

  • Qu’est-ce qu’un multipotentiel ?
  • Sommes-nous multipotentiels ?
  • Mission : Vivre avec un zèbre

       

Clique ICI

POUR AVANCER AVEC NOUS !

Suivez le guide !

POUR NOUS REJOINDRE

  • Un BLOG
  • Une page FACEBOOK 
  • Un RESEAU riche de SENS
  • Une THÉRAPIE brève
  • Un Consulting Express
Clique ICI

REJOINS LA FAMILLE QUI TE RESSEMBLE : CELLE DES MULTIPOTENTIELS !

NOTRE AMBITION : AIDER, S’ENTRE-AIDER ET AVANCER ENSEMBLE !

C’est par ici !

Ce qu’il ne faut pas manquer !