Notre Quiz “Suis-je multipotentiel ou complètement zébré” est-il fiable ?

Notre quiz est-il fiable ??

Voilà l’une des questions les plus fréquentes reçue en quelques mois de mise en ligne dudit QUIZ !

Je me suis penchée avec intérêt sur cette question car elle révèle, à elle seule, l’une des plus grandes “souffrances” du “MP qui se découvre” : le doute !
Et, par extension, son besoin parfois extrême d’absolu et son plus grand paradoxe aussi….(car il refuse l’absolu alors même qu’il n’a de cesse de le chercher)

Je développe avec grand plaisir …

Il y a évidemment autant de profils de multipotentiel que de zèbres de même pour les non zèbres … Vive la complexité humaine !
Nous recevons ces questions comme autant de points de réflexion sur ce qui nous échappe toujours : la vérité !
Personne ne peut ni l’enfermer (ouf) ni en tirer une loi universelle (re-ouf)

Je vous partage en ce jour mes réflexions sur cette question qui revient souvent et qui est tout à fait légitime !

 

Alors ? Est-ce que notre quiz est fiable ?

Pour les pragmatiques, oui, le quiz est fiable : les questions ne sont autres choses que des relevés de comportements que vous trouverez dans les ouvrages scientifiques officiels (Jeanne Siaud Facchin et Monique de Kermadec notamment), sur des études de cas et de la littérature sur le sujet de la douance.
Il n’a d’autre visée que celle de t’apporter des pistes dans ta recherche et, nous l’espérons, du baume au cœur.

Nous te partageons, grâce à lui, un peu de l’émotion ressentie le jour où la lumière fut pour nous !

Ce qui est intéressant, au creux de cette question, c’est ce qu’elle soulève comme processus de réflexion et que nous avons en commun : la remise en question perpetuelle de la “vérité” ! Surtout celle qui nous touche de près, dans la sphère intime de l’identité.
Comme si, malgré une évidence parfois flagrante, le cerveau refusait de VOIR ce qui EST ou refusait d’accorder de l’importance au final à la réponse…
Ce pourrait-il que cette réponse n’ait aucune importance ?
Aujourd’hui, j’en suis persuadée. Non de sa non-importance mais de sa non finalité !

Cette réponse est et ne se doit d’être qu’une ETAPE !
Si elle n’est pas franchie par contre, TU n’avanceras pas !
Tu buteras en permanence sur ce doute qui peut en devenir obsessionnel/non-constructif/énergivore et angoissant !

Mon conseil du jour à ce propos :

Accepte ce qui est. C’est une décision à prendre en toute conscience. Elle n’est pas naturelle, elle demande un effort, beaucoup d’honnêteté et de bienveillance envers toi.
Elle te pousse à sortir du déni et à accepter que tu es “différent” d’une “norme établie” ou que tu ne rentres pas dans les cases.

Si tu n’y arrives pas, malgré ta bonne volonté : va plus loin … en te posant les questions suivantes :

  • Qu’ai-je à perdre ?
  • Qu’ai-je à gagner ?

Intéressant de creuser ces 2 questions au-delà des premières réponses qui te viennent…

 

Comment creuse-t-on ?

En continuant à se poser des questions sur les implications des réponses et leurs résonances.
Et ce, dans toutes les sphères de ta vie : travail, famille, amis, conjoint-e etc etc).
Cela relève de l’auto-analyse, qui a ses limites évidemment, mais qui est toujours intéressante pour avancer vers tes propres accords internes : TO BE a zebra OR NOT ?

Dans ce travail d’enquête, je t’encourage à relever ce qui “bloquera” ta réflexion.
Lorsque ton cerveau refuse d’un coup la fluidité. Observe toi. Décale toi pour observer ce qui se passe en toi au moment où tu te poses consciemment tes questions.
Ce “refus” ou la perte soudaine de fluidité te montrera on ne peut plus clairement ce qui fait partie de tes résistances inconscientes.
Note les, c’est par là que ça se passe !
Parce que c’est au creux de tes “résistances” que tu toucheras du doigt, le gros chapitre de tes croyances !

Nous ne sommes pas libres ! Eeeeet non. Je ne t’apprends certainement rien, nous sommes des êtres conditionnés.
C’est du jour où nous acceptons sereinement cet état que nous nous libérons et que le vrai travail peut démarrer : choisir de VIVRE en étant SOI !

 

Quel est l’intérêt de savoir dans ce cas ?

Le premier intérêt de savoir qu’on est MULTIPOTENTIEL OU PAS, est de récupérer sa pleine puissance d’énergie vitale.
Rien de pire que de vivre avec l’impression d’avoir le cul entre 2 chaises non ?!
Tu sais, cette fameuse épine dans le pied qui te rappelle en permanence ta question cauchemar : “quelle est ma place” dans ce monde ??
Savoir qui on est permet de SE CHOISIR enfin comme UNITE, unifié, entité, être à part entière … Cela ne fera pas de nous un être meilleur mais bien un être choisi !

 

Est-ce facile ?

Nooooooooooooon, fuis celui qui t’annonce le contraire, c’est un MENTEUR !
C’est tout sauf simple, Mais, quelle aventure !

Je n’ai, à ce jour, trouvé meilleur “mission” personnellement et ma vie résonne encore de réflexions qui ne m’ont jamais lâchées et qui ont parsemé tout mon parcours : “mais que tu es compliquée”, “tu ne t’arrêtes jamais ?”, “pourquoi faire simple … ?”, “y doit y avoir un bordel dans ta tête…”

La différence entre “avant de savoir” et “après” se résume en ceci : L’ACCEPTATION … et je suis en cours de revendication 😉

“Je suis compliquée. Je n’arrête jamais de penser, et alors ? “

 

Et si le doute persiste ?

Il persistera mais s’il te devient insupportable et que tu as besoin de plus de certitudes (carrées, scientifiques, “reconnues”), je t’encourage alors à passer un test officiel.
Pour te préparer à le passer, prends le temps et dis toi que c’est aussi une étape. Le test te confirmera si tu entres dans ces cases, mais ne te dira pas ce que tu dois en faire ensuite, mieux vaut le savoir).

Je te laisse cogiter et te retrouve dans quelques jours pour la suite de cette réflexion…
Si tu désires réagir et apporter de l’eau à ce moulin, je t’encourage à commenter sous l’article !

Je te souhaite de belles réflexions concernant cette “prise de position” initiale par rapport à ton costume rayé/multi/divergent (peu importe le terme).
Ce n’est qu’une étape ! Importante, incontournable si tu désires unifier ta vie et comprendre qui tu es.

 

Dernier conseil qui surgit en cette fin d’article :

Sois moins exigeant/dur/tortionnaire envers toi-même … la partie de toi en souffrance t’en sera reconnaissante !! (parole de psy)

 

By |2018-10-03T17:05:32+00:00mars 1st, 2018|Balise, Lara|10 Comments

About the Author:

Multipotentiologue, psy, thérapeute en thérapie brève, d’obédience humaniste et qui vit avec un zèbre ! Ce qui m'anime : ressentir, comprendre, connecter, exprimer, lier et créer du sens !

10 Comments

  1. virginie août 29, 2018 at 17 h 00 min - Reply

    Bonjour
    Encore moi!
    Nous sommes fin aout et j’ai annulé les tests de juillet! J’ai peur mais maintenant je sais que je dois les faire! il le faut je veux des réponses!
    En parlant avec une amie ce week end, elle aussi sans doute multi potentielle j’ai compris que je devais avoir des réponses

    est ce que vous croyez ensuite qu’il faut être accompagnée?

    • Lara GAILLARD août 30, 2018 at 17 h 59 min - Reply

      Bonjour Virginie, les tests ne changent rien à “qui vous êtes”… ni ne vous donneront de quoi travailler sur soi. Cela donne une “photographie” de la manière dont vous fonctionnez.
      Ils seraient à comparer au diagnostic du médecin éventuellement. Cela décrit, cela ne “soigne” pas, si toutefois il y a des souffrances ou frustrations ou autre…
      J’espère avoir répondu à votre question ?
      Amicalement, Lara

  2. capelle juillet 13, 2018 at 21 h 50 min - Reply

    Je me suis posé une fois cette question sur la fiabilité, quand j’ai dis à ma sœur de le passer…
    Pour moi, le test n’a été qu’une confirmation, je creusais déjà la question avant. Du coup ce n’étais pas vraiment un choc, mais plus une libération.
    Et puis cette petite synchronicité magique est venue définitivement clôturer le débat : j’étais au travail au moment où j’envoyai un message à ma copine pour lui annoncer que je croyais avoir trouvé la réponse à mes questions (bon pas toutes non plus), une infirmière entre dans le poste de soin (je bossais en milieu hospitalier) et dit à sa collègue :”j’ai trouvé la réponse à ta question.”
    Boum le timing était parfait, la réplique calée à la pensée…
    Bref, je crois qu’il faut peut-être être juste prêt à l’entendre, être ouvert à la possibilité de… Et pour la suite, prendre son temps et introspecter.

    Je te l’ai déjà dit mais merci encore ! 😉

    • Lara GAILLARD juillet 17, 2018 at 22 h 04 min - Reply

      Juste écouter …. dans le silence de ce qui n’est pas dit audiblement
      Porter son attention sur ce que l’on porte en soi et au travers
      Sur ces petites choses insignifiantes mais qui pourtant, devrait nous laisser entrevoir que oui, tout est là, en attente.
      Je crois en toi mon ami plus que toi-même …
      Te reste plus qu’à ressentir pour accepter que OUI, tout est là, reste plus que ton accord !
      Gooooo !
      Merci à toi.

  3. Virginie Le floch mars 5, 2018 at 17 h 22 min - Reply

    Bonjour
    J’ai le sentiment depuis très longtemps de ne pas être à ma place
    Récemment c est un psychologue du travail de pôle emploi et une conseillère en création d’entreprise qui m ont parlé de haut potentiel et m ont conseillé de faire un test
    Je dois le faire en juillet mais j ai peur qu il soit négatif et en même temps je suis persuadée d avoir ce petit quelque chose
    Mon mari n est pas OK pour ce test il dit que ça coûte cher et que ça ne m apportera rien à mon âge (44)qu en pensez vous ?

    • Lara GAILLARD mars 6, 2018 at 13 h 44 min - Reply

      Bonjour Virginie,
      Je pense et suis persuadée que tu as déjà la réponse mais que tu n’as simplement pas encore pris TA décision ! Sujet ô combien inhérent à notre souffrance et qui, pourtant, pourrait s’estomper en quelques secondes…. voire disparaître totalement.
      Que penses-tu toi de ce que dit ton mari ? Honnêtement ?
      Qu’est-ce qui fait qu’il te dise cela ? …. De quoi a-t-il peur ?
      Si tu arrives à répondre à ces questions intimement, tu arriveras à la vraie question : qu’est-ce qui TE fait peur, et pourquoi ?
      Une fois que tu as de vraies réponses à tes peurs, imagine ce qui pourrait te mettre en joie … Déjà celle d’avoir eu le courage de ta prise de décision, qu’elle quelle soit. Celle de te dire que, quelle que soit le “résultat” tu auras eu le courage d’avoir dépassé tes peurs et tu auras d’autres pistes à travailler. Tes peurs sont collées, non à l’hypothétique réponse au test, mais bien à ton incapacité aujourd’hui de prendre une décision. Une fois la décision prise, vas-y, fonce (dans un sens ou un autre) et félicite toi d’avoir pris UNE décision !
      ps : fais toi confiance.
      pps : penses-tu qu’un “résultat” définisse tout ce qui est magique en toi ???
      ppps : tu en as 44 et jusqu’à ce que tes yeux se ferment …. penses-tu que tu n’as plus rien à faire, à accomplir ou à vivre ??
      Tu as déjà ta place, décide juste de t’y asseoir.
      Bien à toi, Lara

  4. Anne mars 5, 2018 at 13 h 18 min - Reply

    Bonjour,
    J’ai en effet passé le test qui en fait m’a montré que je l’étais mais beaucoup de questions ce sont posée par la suite. Quand on a caché cela en soi en se disant que l’on n’était pas normal et que l’on n’a fini par croire que l’on est nulle, il est très difficile de voir en quoi dans notre façon d’être, on n’a ce “don” ou “malédiction”. De plus en lisant plusieurs témoignages, je me suis pas vraiment retrouvée. Pas hyperkinétique, pas artistique, la seule chose que j’ai retrouvée c’est l’hypersensibilité et mon empathie.
    Je cherche encore dans quels domaines je suis plus douée ou “exceptionnelle”.
    Une autre preuve que je le suis en dehors du test. Cela dit en passant, en lisant un livre sur le sujet, j’ai pleurée tellement ce que je lisais était ce que je ressentais et qui enfin se libérait.
    Bonne journée

    • Lara GAILLARD mars 9, 2018 at 18 h 39 min - Reply

      Bonsoir Anne, tu soulèves un point important … “Quand on a caché cela en soi en se disant que l’on n’était pas normal et que l’on n’a fini par croire que l’on est nulle, il est très difficile de voir en quoi dans notre façon d’être, on n’a ce « don » ou « malédiction »
      Tout est là je pense. On a caché … Comment dévoiler et en faire NOTRE don ?!
      Autre réflexion : comment cherches-tu dans quel domaine tu es “plus douée” … Est-ce par rapport aux autres ?
      Si oui, tu fais fausse route (celle qu’on prend tous en fait) … le travail à faire est de trouver ce qui nous est naturel et dans quel domaine nous sommes comme un poisson dans l’eau. C’est par ce biais que nous trouvons nos talents et, si on les accepte, notre bonheur !
      Tu lis un livre et tu pleures parce que tout te fait ressentir que cela te touche … ça, c’est le coeur qui parle. Ecoute le plus, lui sait !
      Belle route à toi, ne lâche rien !

  5. Sabine mars 3, 2018 at 21 h 40 min - Reply

    On ne parle jamais des fois où qqun a fait un test se soupçonnant d’être une zèbre et que ce dernier s’est avéré négatif… Quel effet celà a-t’il sur l’estime qu’il a de lui. Ne vaut-il pas mieux, pour le coup, le doute ?

    PS : “Je ne t’apprend” il manque un s il me semble 🙂

    • Lara GAILLARD mars 4, 2018 at 12 h 42 min - Reply

      Bonjour Sabine et merci pour le commentaire ! (+ la coquille que je me suis empressée de corriger 😉 ) Alors, je n’ai pas développé dans l’article mais c’est un point super important que tu as soulevé là !! Il est très important, si la décision de passer un test se prend, de prendre le temps pour choisir avec beaucoup de soin le professionnel avec qui le passer !! Choisir son psy est comme choisir son médecin traitant, la confiance doit être là. Les tests ne doivent pas se passer n’importe comment et la relation est évidemment au centre du processus. Que ce soit pour l’examen en lui-même ou la manière dont le compte rendu est fait, tout est important. Lorsque le test ne révèle pas de manière sure le haut potentiel, il donnera tout de même plein de pistes pour entamer ou poursuivre le travail sur soi. C’est une aide, un guide pour mieux se comprendre et est un outil, pas une vérité gravée dans le marbre. Personne, mieux que soi, ne peut décider comment vivre au mieux avec soi… heureusement. Le doute, comme la peur, sont des sentiments aussi utiles que la faim… pour survivre. Tout est une question de dosage et de gestion par contre. Le doute peut te sauver la vie comme il peut te la pourrir s’il devient paralysant. Passer un test est un choix totalement personnel et devient une bonne chose (à mon avis) lorsque le doute d’être ou ne pas être zèbre devient plus compliqué à gérer que de rester dans une ignorance qui fait souffrir. Le passage à l’action alors devient libérateur, pour peu que ce doute s’estompe et laisse place à autre chose.
      Belle journée.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.