Waow, une année de plus au compteur et quelle année !!

J’aime à prendre ce temps pour embrasser du regard le chemin parcouru et faire un point route.

Qu’ il est bon de s’arrêter pour observer ce qui a bougé et ce qui a été appris, dépassé aussi.

 

Le vécu “avant/après” d’une reconnectée en phase d’appréciation.

Je ressens au plus profond de mes trippes et de mon cœur que “rien n’a changé”; je suis toujours la même et pourtant, la perception de ma réalité a pris une toute nouvelle teinte. C’est subtil par moment et fulgurant à d’autres instants. Le plus particulier étant lorsque je le remarque in situ, je me vois alors en double : une façon ancienne ou habituelle de réagir et l’autre qui sourit affectueusement en se disant “ça, c’était avant”.

A ces moments de plus en plus nombreux, je me sens en vie et une chaleur de gratitude (mot qui fait sens aujourd’hui) rayonnant dans tout mon être me rappelle que je suis aimée… Parce que s’il y a bien quelque chose qui a changé, c’est cela : me sentir aimée !  (pas tous les jours certes mais en progrès)

Au creux de tous les questionnements de notre tribu d'”être Hautement sensibles”, multipotentiels et autres zèbres, une même quête nous relie, celle de l’Amour. C’est lui qui nous meut et qui nous fait vibrer; lui qui nous motive et nous anime; lui encore qui nous fait dépasser nos croyances les plus ancrées pour nous aider à comprendre … qu’il n’y a rien à comprendre mais tout à vivre; Passant alors de l’enjeu au JEU.

Les autres, hors de cette tribu identifiée, ne sont-ils pas mus par cela ?

Je pense que si.

La différence peut-être, que j’explore depuis 3 années complètes en ce jour, c’est cet acharnement commun à tous ceux que j’ai eu la chance d’accompagner, à vouloir toucher cette zone qu’ils connaissent mais qui leur échappe si souvent : cette “zone source” où ils ressentent cet Amour total et cette énergie puissante qui la caractérise. Une fois cette zone identifiée et qui se situe derrière nos peurs, la confiance en la vie reprend du poil de la bête et une tonne de questions inutiles s’effacent pour laisser place à de l’espace où “créer ” et la joie qui l’accompagne prennent leur véritable signification. Ce lieu est celui où nous comprenons à tous les niveaux que nous sommes des créateurs en puissance !

C’est pour cela que j’ai le sourire en ce 1er jour de ce cycle nouveau. J’avais tellement peur de me perdre dans le labyrinthe au début de mon activité CHOISIE d’accompagnatrice de voyage intérieur, que j’ai hésité pendant bien des années à oser m’embarquer et donc, à oser me choisir et m’exprimer au travers elle. J’ai tout fait autour en évitant cet endroit. Une trouille qui en disait long sur son importance dans mon histoire. Ce lieu de tous les dangers car, quelque chose en moi le savait ceci :

  • En y allant, je ne pourrais JAMAIS revenir en arrière. Je ne pourrais JAMAIS plus ne pas aller au fond des choses … tu sais, là où ça fait peur.
  • Je ne pourrais JAMAIS plus ne pas me regarder en face, les yeux dans les yeux et ne pourrais non plus JAMAIS plus éviter de me choisir avant toute autre alternative. Une fois que l’on va vers ce qui nous appelle depuis toujours et qu’on l’a évité autant que faire se peut, c’est le chemin qui nous emmène et nous emporte vers SOI et sa propre “légende”.
  • On ne peut plus se cacher, ni esquiver. Et c’est dans cette aventure là, la vraie, qui se pose sur des vraies décisions conscientes, que nous RE-découvrons enfin qui on est ! C’est dans ce choix là qu’on embarque dans l’aventure qui n’est à prendre que par nous et pour nous; chacun la sienne. Nous démarrons alors, sans filets, à écrire ce que d’aucun nomme notre “mission de vie”… Elle est là, comme un guide et attend, patiemment et avec Amour, sans jugement, que l’on monte à bord.
     

Si on résiste, ce n’est pas grave. Elle nous proposera plein d’indices, d’énigmes, d’obstacles pour nous aider à entrer dans notre danse. Elle a le temps. Elle nous observe nous dérober, tenter, expérimenter, apprendre, nous faire du mal souvent par les efforts et l’ingéniosité dont on fait preuve pour l’éviter. Il en faut du courage pour grimper dans notre barque.

Certains n’y entrent jamais. Vous les croisez, moroses et plein d’amertume, habillés de regrets des “temps anciens” et des “c’était mieux avant”. On les reconnait facilement à certains indices du style “c’est à cause de …” D’autres y entrent très tard, face à l’inéluctable mais arrivent à recolorer leur vie en faisant la paix, de leur vivant, avant de nous quitter, l’âme tranquille. (je t’aime papa).

 

Et de répondre maintenant à ce questionnement souvent entendu lors de mes rencontres “pré-accompagnement” :

“N’est-il pas trop tard pour moi ? Pour trouver qui je suis, trouver ma place, me ré-inventer personnellement, en couple, au travail ??”

Ce que j’ai compris et qui m’a profondément aidée: le temps n’existe pas et rien n’est attendu de nous !

A chaque souffle de vie, le choix nous est offert d’embarquer … ou pas. Elle est là notre sacro-sainte LIBERTE. Nous avons le choix éternel de prendre notre responsabilité (habilité à répondre). Si nous ne la prenons pas, nous laissons quelqu’un d’autre la prendre pour nous et prétexter alors “c’est à cause de …” ! 

Me revient l’échange d’avant-hier avec une cliente, chère à mon cœur, qui me disait

“Mais Lara, je ne sais pas/plus pourquoi je suis dans cet accompagnement ? Je suis perdue. Qu’est-ce que je dois faire ?, comment ?, par où ? … et maintenant que j’ai soulevé ce que je n’avais plus envie de soulever, qu’est-ce que j’en fais ? Comment j’avance ??”

Je lui ai dit du fond du cœur ce que je me suis dit à moi, personnellement, dans ce même parcours :

  • “Et si tu te décidais d’arrêter de faire semblant ???”
  • “Et si tu prenais, pour de vrai, une vraie décision face à TON obstacle soulevé et ses conséquences que tu ne peux plus ne pas voir ?”
  • “Et si tu arrêtais de t’échapper et de te cacher ?”
  • “Et si tu choisissais maintenant celle que tu laisses tomber en permanence ?”

Silence.

Connexion rapide à une multitude de portes de sortie plus confortables mais qui l’éloigne de cette décision qui semble si dangereuse … Contact avec cette peur animale qui nous envoie ce message de fuite.

“Oui” a été alors sa réponse.

“Je crois que Oui.”

Intérieurement, je savais qu’elle savait. Je ne peux plus aller plus loin pour l’aider à y aller.

Je reste là et j’attends que la décision fasse son chemin. Y a plus qu’à.

Arrêter de faire semblant veut dire arrêter de croire que demain nous apportera la réponse si l’on ne bouge pas les choses aujourd’hui ! Faire semblant est de se dire que “QUAND j’aurai …, quand je serai …, quand je ferai … je serai libre/épanouie/heureuse/réalisée … “

C’est une belle illusion !

Nous ne pouvons “transformer” notre futur qu’en dégageant de notre présent ce qui nous rattache (souvent inconsciemment) au passé et en faisant la paix avec notre histoire et surtout nous-même. Nous ne pouvons créer un autre futur qu’à partir de celui-ci, en devenant chaque jour la personne libre que l’on rêve d’être. Nous devons prendre le “risque” de se choisir dans les chemins que l’on évite depuis trop longtemps. Ces mouvements nous transforment toujours.

Le secret ?

C’est dans cette décision d’oser se dire OUI en disant NON à ce qui ne nous convient plus, que la porte vers l’Amour de Soi s’ouvre.

C’est derrière ce tout petit pas que le fossé infranchissable se franchit et que notre belle âme nous accueille en nous disant “bienvenue à la maison ma/mon chéri-e”, je t’attendais avec patience. Nous allons maintenant re-visiter ta vie et comprendre tes hoquets en souriant. Nous allons voir ensemble ce que tu en as appris et qu’elles sont tes décisions et la vision que tu as de toi et de ton futur.

C’est la plus douce sensation au monde à mes yeux et, tant elle est complexe et nous échappe lorsqu’on essaye de l’attraper, tant elle est présente à chaque instant, partout, en-dehors en miroir et en-dedans.

c’est notre taf de choisir de la chercher partout pour la définir alors comme son guide intrinsèque. Il n’y a aucun secret ni méthode pour ce faire; à part lâcher ses habitudes de fuite en avant et accepter d’en payer le prix … toujours; celui d’avoir l’impression que l’on va perdre quelque chose. C’est l’ultime barrière entre le Soi “dépendant” au Soi en marche.

Dans ma course folle qui m’a amenée à partir, baluchon sur l’épaule, en quête de mon Graal vers un demain que je ne connaissais pas, j’ai accepté de lâcher au départ tous mes repères sécurisant en ayant cette certitude non intellectuelle que je ne trouverai ce que je cherche qu’en mettant un pied devant l’autre en disant adieu à HIER.

Je suis partie à l’aventure en gonflant au creux de mon cœur une foi en moi et en la vie qui me traverse de manière inconditionnelle. M’armant de tout le courage dont je sais pouvoir faire preuve. Je me suis mise en danger à chaque instant; pariant sur moi, malgré les doutes et les vieilles habitudes qui ont la dent dure.

Je me suis confrontée pour me re-découvrir et re-naître à chaque croisée de chemin. Compétence acquise :  celle du phoenix.

 

J’enterre 2020 en faisant le bilan, un coup d’œil dans le rétro sur cette année épique.

J’observe les étapes franchies, dans l’intangible du cœur, la paix de l’âme, la quiétude de l’esprit ET le tangible de la matière !

 

Etre dans un cadre ou créer son cadre 

J’ai mis en place un accompagnement qui me ressemble et dans lequel je me suis offert ma bulle de rencontres, où je m’offre le luxe d’être MOI dans toutes mes facettes (lumineuses et ombragées) ET à mon propre rythme.

J’ai lâché et quitté, peu à peu, les cadres théoriques de la “bonne thérapeute” pour laisser mon expérience, mes connaissances, mes compétences organiser leurs petites hiérarchies entre elles et d’inviter alors la magie de l’instant et de l’imprévu, créant la place royale à la rencontre avec le monde de l’autre, l’autre et son monde.

J’ai laissé les vieux copains de route me quitter : l’imposteur castrant, le saboteur vicieux, le perfectionniste stérile, et le douteur figeant.

Je ne les ai pas chassé. Ils sont juste parti, sur la pointe des pieds, n’ayant plus de rôle à jouer dans le nouveau script. Certains reviennent sonner à la porte certains jours et je les accueille et les écoute sans rien dire.

Lorsqu’ils m’ont offert leur message, ils quittent le lieu et je grandis.

 

L’argent comme résultat attendu ou comme moteur créateur

J’ai compris que mon incapacité à “gagner de l’argent” a vraiment été dépassée grâce à la mise à mort de la croyance qu’il me fallait choisir entre “être quelqu’un de bien” et “quelqu’un de riche”.

Je l’ai dépassé grâce à la révélation que j’étais déjà riche !

J’ai vraiment compris, grâce à l’expérimentation, que, dans le domaine de l’argent (l’une de mes plus grandes peurs) le lien entre l’investissement en SOI et son retentissement sur ses résultats étaient réels…. Fait qui vint alors embrasser et confirmer la définition de “l’engagement”. Je me suis mise à “gagner de l’argent” à hauteur de ce que j’ai “lâché moi-même” et cela concrètement proportionnellement !!

Que j’ai pu alors exploser ce “plafond de verre” en sortant enfin de la “peur de manquer” et de comprendre que si je n’aimais pas l’argent comme créateur de valeurs, je ne pourrais jamais évoluer vers l’abondance. Nous entrons, se faisant, dans un paradoxe. Je ne peux demander que ce que je suis prête à lâcher moi aussi.

“Etre l’exemple” étant dans ce qui est important pour moi, il me manquait juste le geste de ME le prouver. CQFMD* (ce qu’il fallait Me démontrer)

 

Viser la lune en espérant ou marcher vers elle avec le sourire …

J’ai compris aussi la relation et le lien perpétuel qu’il y a entre “faire ce que l’on aime” ET “aimer ce que l’on fait”. Ce qui demande une conscience, une attention et une présence de tous les instants.

J’ai libéré de l’espace mental, re-visitant un à un tous les logiciels obsolètes internes qui ne me servaient plus.

J’ai appris à regarder ce que j’avais créé et, dépassant le regard critique habituel, ai pris du temps pour regarder ma/mes productions avec un regard curieux puis reconnaissant, en me disant “c’est beau, c’est bon, c’est juste”. Peu à peu, c’est devenu une nouvelle habitude.

L’écriture (entre autre), qui a toujours été pour moi un acte cathartique est devenu un outil autant qu’un compagnon d’introspection créative. C’est ma meilleure amie. J’en prend soin et elle me le rend bien. Je lui dis tout et elle me révèle mes propres impasses et balbutiements. Elle est intransigeante dans mes vérités cachées et je lui fait totalement confiance. Elle est révélatrice du chemin parcouru et à parcourir.

J’ai appris aussi de ne pas essayer de “faire mieux” avant d’avoir d’abord apprécié vraiment ce qui a été testé et ça, c’est le plus grand saut vers un Soi libéré !! Aimer complètement ce qui est testé, vécu et produit pour ne pas poursuivre la marche avec une ombre qui nous colle et nous rattrape au prochain virage. Cela m’a fait prendre conscience que le temps ne passe pas mais qu’on le traverse d’instant en instant.

 

Chercher ailleurs ou appliquer ce que tu enseignes

Arrêter de croire que l’herbe est plus verte ailleurs.

Arrêter de croire que l’Autre a la réponse et/ou qu’il y a quelque chose à atteindre pour démarrer.

C’est en acceptant que je n’ai rien à atteindre demain que j’ai pu avoir accès à aujourd’hui.

J’ai compris aussi que tous les messages que j’apporte aux autres me sont destinés.

Les “bonnes idées” et les réflexions sont à m’appliquer et à éprouver en profondeur, surtout si elles paraissent “évidentes” ou simples. Il devient alors beaucoup plus aisé et spontané de se connecter à la vraie “souffrance” de l’autre si, soi-même, nous l’avons dépassée. J’apprend en faisant, je fais en apprenant et, à nouveau, les 2 se relient dans une boucle vertueuse et connectante.

 

Admirer et/ou rejeter l’autre ou aimer son “ennemi” ?

Tout ce que je rejette chez l’autre, qui me fait réagir ou que j’admire en pensant qu’il est ou fait mieux que moi m’indique le lieu exact, à l’intérieur de moi, qui n’est pas libre ! L’avoir intégré me permet d’avoir ma boussole avec moi à chaque instant. Tant que je juge l’extérieur, je juge l’intérieur. Si je le perçois moins, c’est que je me perçois plus et vice versa. Je fais alors TOUT pour inverser mais je reste divisée et c’est à cet endroit que je souffre et m’empêche d’être en plénitude !

Il y a encore quelque temps, je fuyais cela, aujourd’hui je prends mon temps pour toucher ce point jusqu’à libération qui se matérialise par un retour à une belle énergie. (créatrice évidemment)

Mon regard passe d’une polarisation (divisée) et à la dépolarisation (unifiée) me permettant, à chaque fois, de grandir en sérénité et en confiance. Tout est toujours une question d’équilibre of course.

J’ai donc, grâce à cela, pu faire la paix avec mon passé et toutes ces charges émotionnelles coincées dans un jugement polarisé. J’embrasse mon parcours et ses acteurs comme des éléments structurant et non plus divisant. Je crée alors dans le bon état d’esprit, libérée et entière. Il est inutile et contre-productif, comme le dit plus poétiquement Albert Einstein, de chercher à résoudre un problème avec l’état d’esprit (de merde) qui l’a créé. Nous emmenant à une autre vérité vécue et testée par moi sur toute cette année 2020 : notre pensée crée notre réalité !

Tant que je me disais que j’étais nulle ou pas assez, ou trop …. Je retrouvais, face à moi, des preuves de ces pensées. Lorsque j’ai décidé de chercher préalablement l’état créatif libre avant d’avancer, je l’ai trouvé et ma “productivité” s’en est ressentie. J’ai rajouté un temps post création pour observer chaque “œuvre” jusqu’à ressentir un calme intérieur ou de la joie pour implémenter plus encore cet état d’être.

Comme tout le reste, c’est un muscle. Il se renforce en pratiquant !

Changer l’autre ou le voir différemment ?

Enfin, j’ai touché cette année une autre révélation, théorique au demeurant pour moi. La personne la plus proche de soi est le plus beau cadeau d’entraînement à notre pouvoir reconnectant notre source !

Je parle des “disputes” ou du jeu de pouvoir du couple. J’ai compris, que dans chaque ré-action enclenchée se cachait une invitation à se remettre en question libératrice et non culpabilisante. Waow, ce fut un saut quantique pour moi ! Rejaillissant sur toute l’énergie de la sphère familiale. J’observe, de cet endroit, avec un Amour immense, les essais de mes propres filles et leur confiance grandissante en la vie.

Je ne suis plus leur tutrice maternelle patriarcale … Je les libère de ce poids et nous créons une nouvelle relation d’être à être. Depuis que j’ose être, je leur offre la même proposition et un espace libéré de mes propres peurs pour oser exister à leur tour.

 

Voilàààà mon ressenti sur cette année écoulée.

J’espère de tout cœur que cela résonnera en ton cœur, que cela te parlera et t’apportera ce que tu es venu y chercher.

Je termine par un MERCI immense à toutes ces belles personnes que j’ai eu la chance d’accompagner dans ce programme de ReconneXion 2020. Je leur ai dit souvent mais je le répète ici, en ce jour. Il est co-créé par chacune d’entre elles. Il n’existerait pas sans elles. Elles m’ont TOUTES apportées énormément.

C’est la plus belle école jamais faite !

 

2021 s’ouvre et j’entame un autre voyage.

Je re-mise sur moi …. Sur NOUS à nouveau.

L’aventure “Vivre avec un Zèbre” est née de la conjonction de 2 âmes errantes, probablement sur le même chemin que toi, qui ont décidé de croire en leur rêve.

En 2020, Thierry m’a quittée (professionnellement parlant)… pour me laisser respirer et marcher seule quelque temps. Il a roulé sa bosse dans une autre entreprise et nous aider à soutenir financièrement ce projet vers l’indépendance.

Cette année, il me rejoint à nouveau pour faire grandir notre projet et me décharger de tout ce qui me draine de l’énergie. Nous avons choisi de nous faire coacher (à nouveau) pour oser lier l’abondance déjà atteinte à quelque chose de plus grand. Pérenniser et qualifier ce qui est déjà mis en place. Une année complète qui promet bien des surprises, des prises de risque, des challenges …

 

Pourquoi ? Pour toi ! Pour vous, pour nous !

Nous nous sommes choisis et désirons accompagner cette belle famille d’êtres Hautement Sensibles sur ce chemin que nous parcourons et qui est magnifique car VIVANT.

Je te souhaite une année neuve, un esprit neuf, un regain vers un demain CHOISI !

Si tu es prêt-e à franchir des étapes difficiles aujourd’hui et que tu désires te prouver que tu es déjà et as toujours été sur la bonne route mais sans le ressentir : je te laisse le lien pour t’aider à y voir plus clair.

⬇️⬇️

2021 : mon année de ReconneXion !