C’est parti pour une nouvelle année sur cette terre ! 

Le temps est tellement subjectif.  Outre d’être une invention humaine “conventionnelle”, il est TOUT sauf figé et objectif, quoi que l’on puisse entendre, scientifiquement parlant (sauf pour ceux qui s’intéressent à la quantique).

A l’aube de ma 49ème année, avec un dernier préjugé tenace qu’à 50, je serai obligée, si j’écoute la croyance populaire, de re-signer pour une “crise existentielle” … Je me pose donc là pour faire un petit point route !

La dernière crise “attendue”, celle des 40, a été plutôt gratinée pour ma part !

Au RSA comme cadeau d’entrée en quadra, orpheline des 2 parents et du beau-père et avec une visibilité sur mon avenir qui ne dépassait pas moralement les mois suivants. Je me rappelle assez bien de ce passage !

Révision des 40 000

Avec ce recul, ce touché de “fond de piscine” fut ô combien bénéfique ! Il fut l’élément déclencheur de tout ce que je vis en ce jour et que je te partage. Je l’écris “à froid” mais je me sers de ce repère “avant/après” pour m’aider à mesurer la remontée de pente et affiner, chaque jour, l’importance de ne pas enfouir sa douleur mais, au contraire, la regarder bien en face pour y comprendre le sens, et surtout lui en donner un nouveau !

Cela m’est devenu aisé de faire des points route, puisque ça fait maintenant 4 ans que je tiens, quasi quotidiennement, un journal de bord pour annoter et écrire ce qui est important pour moi chaque jour 

C’est mooon précieux. Je le choie, lui parle tous les matins, je l’insulte souvent mais il est devenu mon compagnon de route, mon double, mon confident. Je ne le relis pas souvent. Cependant, quand cela m’arrive, nous passons quelques bonnes heures ensemble et il me raconte, fidèlement, des souvenirs qui me font monter les larmes aux yeux de gratitude. J’arrive à en aimer les creux, les crises, les tourments et être reconnaissante de me poser ainsi tant de questions depuis la nuit de mes temps …. Il est intransigeant de vérités traversées et le témoin de ma mouvance émotionnelle. Je me reconnais dans les mots écrits et je lâche, une à une, les résistances à ce que j’imaginais SUBIR; comme une nouvelle programmation choisie. Je suis devenue mon double et la sympathie pour cette vie aux prises avec les chaos et joies dans chaque présent traversé m’ouvre les portes du cœur de plus en plus large.

Je ME reconnais et m’encourage.

Cela pourrait être pris pour de la schizophrénie mais en fait, c’est juste de la re-connaissance. Cela s’apparente à de la tendresse aussi et le contact avec son propre POUVOIR de re-création éternelle. C’est juste tellement bon.

Les “chaos” deviennent alors des échelons. Tu te vois, avec du recul, et te rappelle dans les cellules, l’état d’esprit et le stress dans lesquels tu étais. Mais, et c’est cela qui est magique, tu sais en te replongeant dedans que tu vas finir par dépasser l’obstacle et grandir grâce à celui-ci. Parce qu’entre nous, si t’as pas de trou, beeen t’as pas de remontée non plus. L’ennui est mortel s’il n’y a pas d’impondérables, de surprises – bonnes ou mauvaises.

Suffit juste de lire un mauvais bouquin, un navet au ciné, un politicien, pour se rendre compte que si c’est plat et que tout le monde est tout le temps heureux (ou malheureux), tu bailles et t’éteins !

Comment veux-tu ressentir de la joie ou avoir une sensation d’exaltation ou de réussite si tu n’as rien comme repère pour les comparer et en goûter la texture ?

Basique ce que j’énonce ?

Et oui mais les fondamentaux se revisitent par strates internes lorsqu’on se reconnecte à sa propre source. Seulement, les mêmes mots, les concepts, les nuances ont une consistance bien bien différente et bien plus signifiante aussi ! Il est tout à fait illusoire d’imaginer que pour se reconnecter à SOI, il existe quelques méthodes inconnues ou nouvelles pour toi !! Ecran de fumée !

Tout ce qui est Humain ne t’est pas étranger (au moins depuis tes 7 ans !)

Tout ne se passe qu’à l’intérieur de toi, par ton prisme. Nous sommes les seuls RESPONSABLES , non de TOUT ce qui nous arrive, mais bien de TOUT ce que nous en faisons. La paix intérieure est un chemin que seul chacun, individuellement peut décider d’emprunter.

Responsable = “Response Ability” = capacité à répondre 

Parce qu’entre nous, qu’est ce qui change objectivement ou extérieurement ou dans les circonstances lorsque tu fais la paix à l’intérieur ? Le covid (ou la covid.. Mais, pour une fois, j’y laisse le masculin) disparait ? La guerre n’existe plus, le trou de la couche d’ozone se rebouche ?, tu mets de l’eau dans ton réservoir ? Tes factures disparaissent ?, il n’y a plus d’injustice sur terre ?, les enfants ne sont plus exploités ?

Nooooooon.

Rien ne change à l’extérieur parce que cela n’est pas en notre pouvoir mais la PERCEPTION que nous en avons SI !

En d’autres temps, on appelait cela “sagesse” ou l’âge de la maturité 😉 Désuets comme termes et un peu pompeux parce que cette sagesse ou maturité ne dépend en rien de l’âge mais, une fois de plus de la perception et la perspective que l’on accorde à ce que l’on vit. Et, pour aller plus loin encore, si tu n’embrasses pas complètement qui tu es (sans vouloir à tous prix te définir puisque tu es un être d’émotions et donc mouvant) DANS TON PASSE et toutes les étapes franchies, tu continueras à éviter certaines situations de manière inconsciente ! C’est ton itinéraire entier qui prendra plein de détours, par une route labyrinthique avec la bagnole surchargée et les pneus trop plats.

Pourquoi inconsciente ?

Simplement parce que l’on se cache certaines douleurs pour ne pas les re-vivre tiens. Et, lorsqu’on comprend réellement que la douleur est aussi inévitable et révélatrice que son pendant “le plaisir” (cfr trous et remontées cités plus haut) et qu’elle se transforme en souffrance PARCE QU’on ne lui a pas donné de sens et qu’on y ajoute une résistance, là on capte en profondeur le chemin à suivre pour transformer son “passé pourri” en tendresse et Amour de soi !

Ce à quoi tu résistes persiste. Ce que tu fuis te poursuis

Donc, si je me rassemble et que je simplifie, lorsque tu évoques un passé douloureux (ou que tu as des gros trous de mémoire concernant ta jeunesse) et que tu te dis, après l’avoir re-visité des tonnes de fois, en thérapie, avec des amis ou même seul-e, que c’est ok mais que tu revis encore et toujours les mêmes merdes, que tu rencontres toujours les mêmes stress, incompréhensions, impasses et autres répétitions, dis toi que tu n’as pas tout réglé voire rien réglé du tout ! Mais amis les symptômes sont les indicateurs par excellence que quelques cadavres sont planqués dans ton coffre !

Pour toucher cela au mieux, lorsque tu te traites de crétin-e, d’incapable, de nul-le, que tu es certain-e que tu es moins bien qu’un-e autre, ou parallèlement que tu trouves un autre admirable et mieux que toi, comment veux-tu avoir la confiance suffisante pour oser même te lancer sur l’échelon suivant qui te parait alors inatteignable ? Tu auras beau t’encourager, te molester, te challenger, les efforts et l’énergie que tu vas devoir déployer pour franchir cette étape épineuse te paraîtra immense et, chose vicieuse s’il en est, tu repousseras un peu l’épine qui te blesses mais tu y laisseras des plumes… de plomb parce que tu portes encore sur tes épaules toute la charge attachée à ce que tu n’as pas libéré, émotionnellement évidemment !

Oui, pour enfoncer le clou, une fois de plus, nous ne parlons QUE de ce qui est LA définition du “bonheur” humain, LE sens de toute vie : l’émotion ! C’est bien cela notre quête du Graal …. Je t’encourage à te poser sur cette vérité et tenter de la contourner. Pourquoi, au fond, faisons nous quoi que ce soit d’autre que de dormir dans la vie ??? Tu pensais encore que “l’intelligence” était la panacée et moteur d’une quelconque “réussite de vie” ?

Alors, cher-e mulitpote, Etre Hautement Sensible, si tu es là, imagine la puissance de feu qui dort sous ton capot !

Notre “perception” (sensibilité) …. Je la vois, la traque,  la ressens et la vis chaque journée et j’en ai fait le centre de ma vie et mon activité dis donc !

Le coup dans le rétro, grâce au carnet de bord intransigeant avec des états d’être traversés et mon dépatouillage de quête de vérité intérieure m’emplissent de plus en plus de cette certitude merveilleuse que la vraie liberté se loge dans nos perceptions et le soin que l’on décide d’apporter à ces dernières pour en faire le centre de son monde.

 

Nos uniques POUVOIRS : la perception – la décision – l’action

Et cela, contre-intuitivement, traverse tous nos temps : Passé – présent et futur !

(il suffit de voir à quel point un même souvenir peut prendre des colorations différentes en fonction de nos états d’esprit au cours du temps)

Petit repère : dès que tu te dis que “c’est à cause de” ….. Circonstances, conjoncture, éducation, tata Paulette, tonton Julien, ta pattes tordue, l’époque, ton mauvais matelas, le brouillard, la malchance, ta sœur, l’alcoolisme de ta mère ou un vilain furoncle au c …ou, tu peux, même si c’est extrêmement difficile à comprendre (complètement), te dire que tu ne cherches pas au bon endroit et que tu démarres par la fin du film.

Notre vrai pouvoir peut se traduire par ce vécu que j’expérimente comme une seconde peau aujourd’hui :

JE suis au volant et JE conduis mon véhicule. (ça peut-être un vélo pour les écolos 😉 ou des jambes)

Je suis en écoute attentive de ce qui se dit, se joue et se ressent à l’intérieur et les “chaos” ressentis deviennent des boutons d’alerte qui me disent : “dis donc, cocotte …. Qu’est ce qui t’a échappé ?”

“Pourquoi une tension est apparue dans ton plexus ? Pourquoi ton humeur en a pris un coup ?”, “pourquoi repousses-tu ce truc que tu avais décidé de faire aujourd’hui ?”

Je suis alors obligée de faire silence (mental) et de laisser mon esprit libre pour qu’il me ramène au moment de la journée où la tension est apparue. Dès qu’il le touche, la lumière apparait. Dès fois c’est rapide, dès fois ça traîne mais je SAIS avec certitude que si je laisse faire avec cette intention précise, j’attends et atteins le “bingo” !

Lorsqu’il se produit et que le sens n’est pas clair, c’est qu’il n’est pas encore relié. Là, j’enquête mais, sachant que je cherche la validation ressentie et cette sensation incroyable du “bon sang mais c’est biens sur”, je suis devenue patiente. (enfin, là, j’ai encore des progrès à faire).

Ce que cela signifie, en terme de sensations, c’est que je viens de dépasser la “résistance” lorsque cela se produit et, comme tout ce que l’on s’avoue, la “tension” disparait en un coup et la perception que l’on avait de la situation nous révèle ce qui s’était vraiment (re) joué ! Est-ce que les circonstances extérieures ont miraculeusement bougé pendant cet exercice ? Non évidemment et pourtant, moi SI !

 

Les impasses

Le seul endroit où cela se corse, c’est que nous avons, à l’intérieur de nous, des portes cachées. Elles sont plus ou mieux cachées et cela proportionnellement à ce qui a été perçu (et répété), jeune évidemment. Rien ne sert de chercher une quelconque “faute” ou malveillance, on s’en fout…. Puisqu’on a AUCUN pouvoir sur l’extérieur. Ce sont ces portes inaccessibles qui sont à franchir accompagné-e ! Pour la simple et unique raison que NOUS ne pouvons les voir parce que NOUS avons fait en sorte d’encoder/ de programmer une bifurcation de passage, pour nous sauver les miches à l’époque, avec les moyens du bord !

L’autre peut les voir par contre. Si si, cette fameuse face aveugle* dont j’ai déjà parlé souvent est aveugle pour soi et peut être vue par les autres.

*article très intéressant, à lire au dessert pour comprendre ce qui se cache en toi ….

Toi aussi, tu perçois cela chez les autres … d’autant plus si tu es empathe (donc, ça devrait concerner la majorité de mes lecteurs 😉 ). C’est cette impression que ce que l’autre dit, fait ou est sonne faux ! Ce que tu prends par contre, pour de la malveillance ou de la manipulation, n’en n’est pas toujours (si, ça peut l’être…). L’autre se cache des choses sans le savoir et ce sont peut-être de très grandes souffrances dont il ne connait pas la source.

Toi, tu vois, de l’extérieur qu’il y a quelque chose qui cloche et, si par malheur, vos 2 faces aveugles se boivent l’apéro alors que vous n’avez pas été convié (cad que vous partagez les mêmes blessures), beeeen ça crée un bel imbroglio où l’on peut devenir parano. C’est le type d’interactions sans issues où tu te dis que cette personne t’insupporte, que tu ne peux pas la sentir, qu’elle t’est imbuvable et qu’elle te veut du mal. (si, des fois ça peut arriver qu’elle fasse exprès parce qu’elle utilise ce que toi tu ne vois pas pour son propre intérêt mais ce n’est pas la question aujourd’hui… )

J’arrive alors à la plus belle décision prise et affinée qui m’a fait traverser ce chemin sur lequel tu te trouves peut-être en ce jour et qui m’a permis, non seulement de me relier à MOI dans tous mes états et facettes et même à transformer mon passé ! Pas les faits ni les autres, mais mes perceptions et donc ma libération intérieure. J’ai compris ce que je m’étais caché malgré moi, pourquoi, et j’en ai conclu que j’étais une sacrée petite bonne femme ! (ouaiiiis et punaise que c’est bon émotionnellement)

 

Si tu ne prends pas ton pouvoir, quelqu’un d’autre le prendra pour toi !

 

Voilà mon message du jour. (ouais je sais, la synthèse n’est pas mon truc 😎 )

Ce message est profond et est probablement l’élément fondamental prioritaire pour arrêter d’essayer de changer des choses dans ta vie et de te rendre compte que tu refais toujours un peu plus du “même”, perdant peu à peu : confiance, estime, espoir …. Les piliers néfastes qui font de nos jours une “histoire sans fin”.

Nous avons LE POUVOIR absolu, je te le livre en ce 30 septembre, pour fêter mes 48 ans et 2 jours !

Chacun d’entre nous a le pouvoir absolu de créateur.

D’ailleurs, tu le sais.

Tu l’as déjà expérimenté des milliers de fois mais tu ne l’as pas validé comme POUVOIR ni siège de l’éclosion de ton super potentiel !

Le super potentiel ?

C’est l’anneau UNIQUE; celui qui te permet de passer de “je peux tout faire, je peux TOUT être et tout réaliser” à le vivre intérieurement ET dans la matière, ici et maintenant !

 

Je le vis. Tu peux le vivre !!!

La route : Perception, décision, action

Si cela t’inspire, te tente, que tu es prêt-e au voyage et que tu as besoin d’un co-pilote expert en “face aveugle” et autre nid-de-poule, prenons RDV pour une vérification préalable du véhicule.

Oui, je veux aussi avoir accès à mon SUPER POTENTIEL !