Le Hic de la systémique

Au cours de ces 6 derniers mois, j’ai compris une chose que je ne pouvais appréhender avant ma zébritude.
J’ai compris l’existence de phases dans l’évolution de QUI on est.
Je vais tout te dire, mais avant : une histoire ! Je n’en suis pas l’auteur mais elle explique tout.

C’est «Le vilain petit canard» d’Andersen.

Ami de la poésie, bonsoir, tu vas replonger (pour un canard c’est normal) en enfance !

 

Que nous dit ce conte ?

Un jour sur le bord d’un lac, à l’éclosion d’une couvée de canards, l’un des canetons ne ressemble pas à ses frères et sœurs. Rejeté de tous à cause de son physique, le vilain petit canard parcourt le monde, en se justifiant de ce qu’il est, auprès de ceux qui le repoussent pour ce qu’il n’est pas. Contraint à s’isoler pendant un hiver entier, il médite sur sa condition et son avenir. Au retour de la belle saison, il est bien décidé à retourner sur le lac de son enfance. Mais en voyant son reflet dans l’eau, il ne se reconnait plus car il est devenu un cygne fort et majestueux.

 

Que nous dit ce conte, redis-je ?

Bon on laisse tomber le passage de l’enfant à l’adulte et la symbolique raciale pour se concentrer sur le « système ».
Qu’est-ce que nous avons ? Des canards, des cygnes un lac et un vilain petit canard. Voilà le système. C’est celui avec lequel nos politiques nous cassent les oreilles. Et bien, tu vas comprendre qu’il n’existe pas ! En tout cas, pas sous cette forme.

Pour rappel

J’ai passé 47 ans de ma vie comme un vilain petit canard.
J’ai fait ce que j’ai voulu sans réelles contraintes mais je ne me suis jamais assimilé totalement aux autres canards.
Des canards m’ont accompagné quelques temps mais ils ont tous finis par partir dans d’autres directions. Sans plus d’explications.
J’ai rencontré aussi quelques autres vilains petits canards et j’en ai même épousé une !
Puis, même si nous nous reconnaissions dans notre condition de vilains, nous nous sommes mis à méditer sur nous et notre avenir.
Et puis, on a su ! Nous avons reçu le signe : Nous sommes des Zèbres, enfin des Cygnes (faut suivre à ce niveau là).

Concernant le système…

Je pense qu’il est paradoxal de prétendre voir le système dans lequel on est, tant qu’aucun point de repère ne permet d’en appréhender les contours. Le poisson ne comprend qu’il est dans l’eau qu’au moment où il en sort (et ça se passe pas super bien pour lui alors). Sur cette base, ce serait une grave erreur de vouloir rejeter ou discriminer quelque chose que l’on ne voit pas. Le vilain petit canard est dans un système de canard, il ne peut voir autrement qu’en canard. Un zèbre se verra donc en “normo-pensant” et se conformera à ces codes et ce, même si lui se sent défaillant. Un vilain petit canard qui cancane avec un autre vilain petit canard, se raconte en canard et les petites différences restent du canard : ils se reflètent mais en canard.

A qui la faute ?…

… Au système ? Aux canards ? Où aux Zèbres ?

La réponse est : A personne. Puisque personne ne sait.

Cela répond, à mon sens, à tous ceux qui pourraient voir dans leur vie, une tragédie ou une malédiction dans leur condition de vie.
Un multipotentiel qui s’ignore n’est pas malheureux de sa condition de multipotentiel mais seulement de son ignorance.
Savoir est la clé et cela tombe bien puisque c’est notre point fort !
Mais alors quoi faire ? Rester dans son coin-coin ? L’annoncer au monde entier, mettre le feu au lac et dénoncer le système (Bouh ! c’est trop injuste comme dirait Calimero, un autre vilain petit canard) Rien de cela à mon avis. La seule chose à faire, la seule attitude à adopter, la seule voie à suivre c’est : S’ACCEPTER !

 

S’accepter pour renaître en cygne.

Vivre sur le lac comme on est, nous fera prendre une place dans le système, changera non pas le regard des autres sur soi mais changera le reflet de nous dans leur regard.

Enfin, cela nous fera déployer les ailes pour voler aux souhaits de nos envies !

Alors bon vol à tous…

By |2018-10-03T17:08:21+00:00décembre 18th, 2017|Thierry, Uncategorized|6 Comments

About the Author:

Artisan, Créateur, Ebéniste. Je rêve de bazar rangé et de liberté ordonnée.
  • Géraldine dit :

    Merci à tous les 2 ! C’est rafrachissant de vous lire, de suivre ces perigrinations dans la zebritude.
    je m’ouvre à cette éventualité de multipotentialité parce que le hasard m’a conduit dans un groupe sur linkedin (sans que je fasse quoique ce soit, me suis retrouvée du jour au lendemain dans ce groupe de zèbres sans trop savoir pourquoi on m’y avait invité) et chemin faisant j’ai rencontré votre blog, et là bonheur absolu !
    Le conte du vilain petit canard était un de mes préférés enfant 😉
    Que cette question de médiocrité, de reconnaissance est tellement ancrée en moi que je suis venue faire le test sur votre page, et oui le résultat me laisse sans voix : je suis multipotentiel !
    À moi de reprendre goût à la vie, à celle que je me suis imaginée enfant (archéologue, magicienne, danseuse..), rien fait de tout cela, jusqu’à’ présent vie riche en émotions mais boulot sclérosant ! Alors je vais danser pour pouvoir aller au fond de moi pour remettre les pendules à l’heure et devenir l’alchimiste que je suis !

    Merci à vous deux de vos partages et articles 🙏🏼

    • Lara GAILLARD dit :

      Avec joie, Géraldine !
      Oui, être l’alchimiste de sa vie est encore ce qu’il y a de plus judicieux pour vivre à fond ce cheminement !
      Belle route !!
      L&T

  • Guylaine Joly Echardour dit :

    Etonnant ce blog. et si riche !!!

    Découvert par hasard, je rigole, m’interroge et… et… Mais le principal est que Je ris vraiment BCP !!

    Que dire sinon que oui comme bcp je me reconnais.

    Comme bcp je suis un peu perdue moi qui lorsque j’ai un but je peux oublier de manger, dormir pour le poursuivre :).

    Comme bcp je me demande si je suis une multi.

    Eh oui. Comme bcp !!!!!

    Mais en tout cas, arriver à me pousser à m’interroger, tout en me faisant rire de cet état zébré.

    C’est très fort et dédramatisant d’arriver à le faire passer ainsi votre message zébré.

    Merci.

    Je ne sais si les “beaucoup” réagissent comme moi mais OUI, je suis super reconnaissante du temps que vous prenez pour nous aider, plutôt en fait, nous rassurer, guider dans cet état de zébritude.

    En attendant d’atteindre un état de Zénitude 🙂 ???

    La suite ?? Je vais assurément la découvrir dans les prochains jours, mois, années 🙂

    Sur ce, je vous souhaite une bonne journée de mon canada non plus enneigé mais pluvieux. Le printemps ??? Muet et absent !

    Florwane un vilain petit canard zébrette ..

    • Thierry GAILLARD dit :

      Merci Guylaine pour ton commentaire, être sincère c’est avant tout de vivre avec sincérité. Tous les vilains petits canards du monde n’ont pas à se battre pour leur place, il leur suffit simplement de la prendre et pour cela de s’accepter. A bientôt.

  • Bonjour Thierry, effectivement on ne voit le système que lorsque l’on en sort. Et comme Néo dans Matrix (est-ce que je suis le seul à m’être pris pour l’élu à ce moment?) l’esprit résiste et passer de l’autre côté du miroir fait mal. Le processus de changement est une rupture avec soi-même et avec son entourage. Ce qui ne veut pas dire de tirer un trait sur nos relations ou notre famille mais cela consiste à devenir conscient de ce qui nous appartient, ce que nous ne voulons par garder (en nous) pour redéfinir un avenir de cygne tout en évitant de vouloir ouvrir les yeux de tout le monde. Ça me fait penser à l’allégorie de la caverne de Platon… Quand celui qui est sorti de la caverne reviens pour délivrer les autres, il ne récolte que moqueries… Bel article 🙂

    • Thierry GAILLARD dit :

      Aaah Matrix ! Référence quasi permanente chez moi.
      Et oui, l’idée qui prime sur le changement de soi est une rupture, alors qu’à mon sens il s’agit bien plus d’une acceptation.
      Je considère aujourd’hui que tous les multipotentiels se connaissent jusqu’au moindre détail, et que bien souvent, ils s’apprécient dans cette vision d’eux-même, mais sans le savoir (cf: Matrix). Quand vient la révélation, on se dit que l’on va changer. En réalité, je ne pense pas qu’il le faille, d’où cette idée d’acceptation, qui s’apparenterait bien plus à une réorganisation de soi. Les choses misent de côtés sont bien souvent les bases de soi et celles misent en avant fréquemment des faux-self ! S’accepter, c’est remettre de l’ordre pour remettre en route sa naturalité et in fine s’épanouir dans son parcours de vie. Comme dans le film, avec les pilules bleue ou rouge : il y a un choix irréversible à faire et qui fait peur ou paraît difficile mais une fois fait, cela paraît facile et comme une évidence.

  • >

    Comment savoir où tu en es ... et si je peux t'aider ?

    FAIS UN BILAN DE 30 MINUTES