Je savais au départ 

Je savais, en démarrant mon activité de “thérapeute” multipotentiologue que j’allais me confronter sans cesse à mes propres limites et c’est cela qui m’appelait.

Si j’ai compris, dégagé quelque chose d’hyper récurrent dans ce cheminement… seule d’abord, durant l’ouverture du blog toute la 1ère année et ensuite avec mes accompagnés, dès l’an 2,

C’est qu’il n’y a qu’un VRAI chemin à prendre.

Toutes les voies s’ouvrent lorsqu’on se met en marche, et pour un mulitpote, elles sont toutes visibles en même temps 🙄 ; mais, à chaque embranchement, une seule sensation nous indiquera le CHEMIN le plus court vers ce qui nous tient vraiment à cœur, c’est-à-dire notre “pour quoi” (et non pourquoi).

Quelle est cette sensation qui nous l’indique A TOUS LES COUPS ?

La peuuuur !

Un vrai trac, que tu connais évidemment. Tu sais, c’est ce truc qui nous fait dire “okayyyy, je vais me préparer à agir, habitée par mon “pour quoi” eeeeeeeet, je vais commencer par ranger mon bureau tiens !

Et, du bureau rangé, tu auras vite fait de nettoyer la pièce complète et de faire les poussières et les vitres (que tu n’avais pas fait depuis 10 ans).

  • L’avantage : la maison est nickel.
  • Inconvénient : t’as toujours pas fait ton 1er pas sur le sentier.

C’est une sensation reconnaissable entre 1000, qui te fait bouillir la marmite crânienne.

Et bien, c’est cette sensation qui nous indique que c’est par là qu’il faut aller !

Nous reste alors le choix de dire OUI … ou “pas maintenant..” et s’attaquer alors au prochain rêve et aux lustres ou à l’argenterie (mais d’où me vient cette image 🙄 ).

Et, c’est ce qui nous stresse, par anticipation lorsqu’on vit comme ça, qu’on ressent comme ça et qu’on postpose notre cheminement entamé à chaque fois qu’on se retrouve un peu trop près des “rêves dessinés et projetés”. Je m’arrête sur cette spirale que tu connais par cœur et je plonge dans ce qui m’anime en ce jour, suffisamment que pour entamer une nouvelle bifurcation !

(d’où la peur)

 

Déclic et des claques !

Tiraillée entre 1 force en place et 1 voix me disant “ok, et c’est tout ?”

Entre mon kif et mes engagements à 200% dans ce que j’étais enfin parvenue à m’autoriser :

oser faire professionnellement ce que je faisais naturellement, en muselant le “mais tu te prends pour qui ?”( et tout le bullshit castrateur qui va avec)

Et

Une petite voix qui a poursuivi son taf de fourmi qui me disait :

tu peux pas faire mieux ? Plus grand ? Plus fort ? Plus impactant ? Plus libre ? Plus efficace ? Plus plus plus ….? 

La sensation a fait chemin, comme d’hab, et je l’ai enfin écoutée.

Je pensais qu’elle me voulait du mal, sabotant tout ce que j’avais mis en place et traversé..

Puis, je me suis assise et j’ai écouté mieux.

Merci toutes mes expériences, grâce à VOUS !!

 

J’ai listé alors mes frustrations, en toute transparence :

  • J’accompagne mais c’est trop court pour l’autre et donc frustrant pour moi
  • Je sais faire, puisque j’ai traversé mais ça va pas assez vite
  • Je suis frustrée de VOIR l’étincelle naître et puis frustrée parce que je ne suis pas certaine que ça suffise.
  • Je devrais créer un guide pour gagner du temps sur le début… et le milieu … eeeet la fin aussi
  • Ca me rend folle et je m’en veux de VOIR ce qui se joue pour l’autre et de ne pas pouvoir lui faire ressentir jusqu’au bout !
  • Pas assez de temps
  • Mais, en même temps, si je prends plus de temps …mathématiquement … je vis quand moi ?

Et bla bla bla

 

Et la voix de la sagesse m’a dit alors, une nuit de pleine lune

  • “Qu’est-ce qui te fait le plus peur ?”

Et j’ai répondu alors, dans un semi-coma pourtant très lucide

  • “De m’engager jusqu’à la résolution de ce qui le tiraille, lui … (mon accompagné) !”

 

  • “Et comment sauras-tu que son problème est résolu ?”
  • “parce qu’il me le dira”

 

  • “Es-tu certaine de cela ?”

Réflexion …. Jusqu’à un BINGO

  • “Non ! Parce qu’il se LE dira” !

 

  • “Et comment reconnaitras-tu que c’est VRAI cette fois ?”
  • Heuuuu …. ( y commence à m’gonfler le vieux barbu)

 

  • “Comment as-tu fait toi ?”

Gratouillage de tête. Je te passe (le dialogue interne 😕 ) pour arriver à cette conclusion

  • “PARCE QUE JE ME SUIS ENGAGEE !”

 

  • “PARFAIT”,  me dit le vieux sage barbu, “et bien, tu sais ce qu’il te reste à faire !”

 

Relier ma plus grande peur à ma plus grande envie

et

y créer un PONT !

 

….. Suite du teasing dans 3 jours et lancement du PROJET 2020 !!