Comment gérer cette grande révélation sans se détruire ?

Découvrir ton identité et recevoir enfin la réponse aux causes profondes de tes difficultés, portées depuis tellement longtemps, n’est pas une mince affaire et il est vraiment primordial de bien gérer la vague puissante reçue de plein fouet.

Le piège et la difficulté première sont logiques. Soyons pragmatiques une fois de plus : tu t’es construit sur une réalité que tu pensais partagée par tous. Le zèbre (non repéré) ne sait pas qu’il est zèbre et pense, en toute bonne foi que tout le monde fonctionne comme lui. Il ne peut pas comprendre que les “autres” sont différents en terme de potentiels. S’il le pouvait, le sujet serait clos, tu ne serais pas en train de me lire et ce blog n’existerait pas …

Sa réalité est autre et ses frustrations ou différences ressenties ne sont jamais, ô grand jamais mises sur le compte d’une intelligence “supérieure”. Il ne peut le voir, il l’occulte lui-même par sa propre logique et lucidité extra-ordinaire (entendre en-dehors de l’ordinaire). Comment en effet, pouvoir envisager être qualifié de sur “doué” et rencontrer autant de difficulté dans sa vie, qu’elles soient personnelles, professionnelles ou relationnelles. Le zèbre est le plus aveugle des animaux sur sa propre condition. Non aidé dans nos sociétés actuelles qui fonctionnent principalement sur la mise en avant des “spécialistes”, il s’analysera dans toutes les catégories de pathologies, de marginalité, de souffrances diverses mais ne peut quasiment jamais arriver à la conclusion qu’il est hors normes mais dans un sens positif…c’est totalement paradoxal et fait partie de la plus grande problématique de cette douance.

“On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré”

– Albert Einstein –

Le zèbre qui se voit offrir ce Graal, cette petite clé tant recherchée qui lui ouvre l’immense porte de ses multipotentialités avec le message “vas-y, fonce. Tu as le droit, c’est ton territoire, prend le”, pourrait alors avoir la réaction naturelle, après celle du soulagement, de s’accorder la permission de se lâcher…

Muni de cet enthousiasme qui souvent le caractérise, il se plonge alors avec délectation sur la multitude de projets délaissés et avec son laisser-passer de “non spécialiste reconnu” accepté, il va enfin pouvoir desserrer les freins et ne plus gâcher un seul instant de sa vie.
Des projets : il en a plein la tête, il n’a fait que cela depuis des années, même lorsqu’il travaillait dans un bureau. Des dessins, des gribouillis, des plans, des dossiers commencés, des business plans sur des sujets divers… Il replonge dans sa bibliothèque “secrète”, ressort ses vieux dossiers et se noie, le sourire aux lèvres, dans l’élaboration de ses rêves qui lui sont à présent autorisés et accessibles.

Il se met à jour, il surfe sur internet, il lit, il scanne, il prend des notes. Il commande une dizaine de bouquins qu’il avale sans pause dès réception. Il laisse passer les heures de repas, ne sort plus, mange sur le pouce, dort peu d’heures, éveillé en pleine nuit par son cerveau en ébullition mais heureux du feu vert attendu depuis toujours.
Trois semaines après, tout est étalé devant lui, son bureau n’est plus qu’un énorme capharnaüm, des dossiers partout et rien n’est fini….

Que s’est-il passé ?

La boulimie l’a tout simplement épuisé et son moral commence à vaciller dangereusement, se confrontant à la réalité et l’impuissance de sa “trop grande puissance non maîtrisée”. Il est comme un paraplégique qui retrouve l’usage soudain de ses membres. La rééducation est vitale pour redonner à ses muscles atrophiés le temps de retrouver de leur force pour supporter à nouveau le corps dans le mouvement.

Dans la tête d’un coming-outé

Nous sommes passés par cette phase et avons compris, heureusement rapidement, qu’il était vital d’appliquer des règles strictes à ce changement soudain pour ne pas brûler nos cartouches et risquer l’arrivée en masse de symptômes divers. Le cerveau comprimé et compressé par tant d’années de frustrations ne peut être libéré qu’avec rééducation.
Le sas de décompression est recommandé et les étapes cruciales pour ne pas entraîner des dégâts physiques, psychologiques et relationnels conséquents. La réalité n’a pas changé, l’identité reçue n’octroie pas de facultés supplémentaires ou de mode d’emploi précis. Elle permet par contre de se ré-approprier son histoire et de commencer à comprendre que l’on va pouvoir trouver dans ses facultés, une manière d’être au monde adéquate et équilibrée…le bonheur.

Nos trois conseils pour ne pas passer en burn-out en 3 semaines

1. Canaliser ton énergie pour le marathon de ta vie

Comme les sportifs de haut niveau, l’entraînement est essentiel, quelque soit ton talent ou tes capacités de base.
Multipotentialité ne veut pas dire surhumanité. Ménager sa monture avec, en arrière plan la certitude qu’il n’y a aucune urgence… cela ne disparaît pas, c’est neuronal et on naît avec.
La prise de recul et la réflexion sont importantes pour ne pas partir trop vite et s’épuiser à défaire avant de refaire.
Prendre soin de soi est essentiel !! Respecter ses rythmes, s’alimenter correctement et prendre soin de son sommeil n’ont jamais eu autant de sens que dans ce cap à négocier.

2. Travailler par étapes et reconnaître ses progrès

La “réussite” étant pour la plupart des zèbres multipotentiels de pouvoir créer en permanence et non forcément dans un résultat final tangible, il est important de s’accorder des célébrations dans la progression, séquencer des étapes à franchir et être rigoureux dans son organisation… faiblesse d’un esprit qui a tendance à s’emballer. Puisons dans notre enthousiasme qui fait partie d’une des grandes qualités des multipotentiels !

“L’enthousiasme est l’un des moteurs les plus puissants du succès. Quoi que vous fassiez, mettez-y toute votre énergie et toute votre âme. Marquez votre entreprise du sceau de votre personnalité. Soyez actif, énergique, enthousiaste et loyal, et vous atteindrez votre objectif. Rien de grand n’a jamais été sans passion”

– Emerson –

3. Ne pas s’isoler

L’homme étant par nature, qu’il soit zèbre ou non, un animal social, il est vraiment tellement bon de s’entourer et de pouvoir partager enfin sur soi. Des années d’incompréhension et de sentiments d’être à part ou incompris doivent absolument être oubliées ou du moins déchargées émotionnellement. Face à cette nouvelle réalité enivrante, la parole est cruciale. Probablement isolé-e depuis longtemps avec ce sentiment d’être “à part” et que personne n’a pu vraiment te comprendre, il est maintenant temps de pouvoir échanger avec d’autres membres de cette tribu pour pouvoir te confirmer intimement que tu n’es pas seul-e au monde et que tu peux prendre du plaisir à faire partie d’un groupe dans la même dynamique que celle qui t’habite.
Pas de miracle, la nature humaine reste la même mais parler la même langue est reposante et avoir les mêmes passions… stimulantes ! Et quel bonheur alors de rencontrer des personnes qui te comprennent et qui te motivent pour avancer et te réaliser !

Parce que oui, il y a toujours deux façon de voir les choses :

“Il est possible d’être surdoué et heureux ! Encore faut-il s’en donner les moyens. Et si vous commenciez par voir les choses du côté positif ? “L’intelligence ? Quelle chance ! L’empathie ? Une compétence ! La créativité ? Le talent des leaders !”, s’enthousiasme Jeanne Siaud-Facchin.

Réjouissez-vous : Vos rêves sont à portée de main”

Et toi ? Où en est-tu ?

Nous t’invitons à réagir et commenter cet article pour alimenter nos avancées et participer activement à ta re-création si multipotentiel tu t’es découvert !
C’est le cœur léger et motivé que nous proclamons que :

“Le moment est venu de vivre la vie que vous avez imaginée”

– Henri James –

 

Si tu désires réagir, je t’encourage à me laisser un commentaire ci-dessous et si tu penses qu’il peut aider une autre personne, offre-lui de bon coeur en le partageant. 

Que ta journée soit belle !

 
Lara, Multipotentiologue avertie ! 
[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]