Pourquoi savoir QUI ON EST peut libérer « QUI ON EST »

Tout est toujours une question de choix !

Quel que soit le chemin emprunté, tu te retrouves ici, en ce jour et ce n’est pas dû au hasard. Tu t’interroges sur toi et je te dirais, c’est une bonne chose !
Non adepte du nombrilisme exacerbé ou stérile, force est de constater que de se poser les bonnes questions au bon moment et y revenir jusqu’à savoir pourquoi tu te sens « à côté de la plaque » est le douloureux passage juste avant la libération…comme une nouvelle naissance ! Bravo de ne pas avoir lâché l’affaire, si près du but !

 

 

 

Zèbre ou ne pas zèbre ?

Tu peux te trouver dans l’une de ces situations suivantes et être dans ce cas fortement intéressé par ce qui va être développé dans notre blog :

  1. Tu découvres que je te parle de toi, bienvenue !!
  2. Tu découvres que je parle d’une personne proche de toi et c’est tant mieux aussi, car tu vas pouvoir lui amener le plus beau cadeau que tu puisses lui faire : la comprendre
  3. Tu découvres que je ne parle pas de toi, heureuse dans ce cas de te confirmer que tu es probablement un « spécialiste » et c’est top aussi. Je parlerai de ton mode de fonctionnement évidemment et la magie qui peut s’opérer en collaborant de manière intelligente avec un multipotentiel, la complémentarité est magique, les qualités de l’un se mariant merveilleusement aux qualités de l’autre.

 

Ce qu’est le fonctionnement multipotentiel du zèbre

Tu trouveras une série de détails et des références incontournables dans « Qu’est qu’un multipotentiel » si tu ne l’as pas déjà lu, mais pour brosser le tableau en un petit coup d’œil, voici quelques ressentis qui font partie de la lourde valise que le zèbre traîne avec lui depuis… toujours en fait. Une réalité défendue par de nombreux spécialistes et qui, jusqu’à preuve scientifique du contraire, est déclarée comme vraie : on ne devient pas zèbre, on naît zèbre.

  • Tu t’es toujours senti en décalage et pourtant, sur-entraîné à l’introspection, tu as l’habitude de t’observer et de bien te connaître.
  • La vision que tu as de toi-même te laisse souvent triste, incompris et tu t’es fait une raison, car, à force de trouver tout le monde « fou », tu t’es dit que cela ne pouvait venir que de toi…
  • Tu es équipé d’une intuition parfois inquiétante pour ton entourage et tu préfères souvent la taire, de peur….de faire peur.
  • Ta lucidité sur le monde environnant n’est pas toujours chose facile, ce qui t’isole aussi régulièrement des autres.
  • Tu as du mal à te définir puisque tu es tellement de choses à la fois que de te restreindre ne te parait pas satisfaisant, je ne parle même pas du casse-tête pour le CV.
  • Tu te sens un étudiant éternel et te plonges avec avidité, sans compter tes heures, dans tout ce qui attise ta curiosité…qui ne connait que peu de limites.
  • Tu as toujours eu du mal à poser des choix car cela restreint ton champs des possibles.
  • Tu ressens souvent de l’angoisse et ton instabilité effraie généralement ton entourage.
  • Les émotions que tu contrôles de peur qu’elles ne te perdent, te jouent bien des tours avec leur up and down et sont exacerbées par l’injustice notamment.
  • Tu te sais doté d’intelligence mais tu ne sais pas forcément à quoi elle te sert puisque ça part très souvent dans tous les sens.
  • Ton cerveau ne s’arrête que rarement et t’empêche souvent de dormir sur tes 2 oreilles, surtout quand un projet t’électrise.
  • Ta réflexion et les champs des possibles qui s’ouvrent lorsque tu démarres la machine infernale peuvent vite devenir vertigineux…et là, tu perds tout le monde.
  • L’ennui t’est difficilement supportable et la répétition te stresse.

 

Pourquoi savoir ??… enfin de bonnes nouvelles !!

– La première vraie raison de poser, pour une fois, de manière constructive une « étiquette » sur ta personnalité est d’abord et avant tout ta libération !
Quel que soit ton âge, si tu n’es pas arrivé à te rendre compte que ton fonctionnement, qui te fait probablement souffrir (et oui, sinon tu ne me lirais pas !), est en fait un vrai cadeau du ciel (ou d’ailleurs, cela dépend de tes croyances) et que tous les compteurs vont être remis à zéro, surtout, accroche-toi, ça va décoiffer ! Paroles de 2 coming-outés !

« Certains ont également du mal à s’approprier le mot « surdoué ». Mais justement, il ne s’agit que d’un mot qui permet de nommer la nature de sa différence, et non pas une étiquette avec laquelle on est obligé de vivre en permanence. Il ne s’agit en aucun cas d’entrer dans un culte de la douance. L’important, c’est d’avoir perçu quelque chose en soi et d’agir en fonction. »

– Monique de Kermadec –

– Tu t’es peut-être senti « idiot-e » finalement pendant toutes ces années, avec des échecs à répétitions, qu’ils soient scolaires, sentimentaux ou de boulots…? Et bien, je vais te mettre du baume au cœur car, selon Marie Elaine Jacobsen.

« Par dessus tout, l’adulte surdoué est presque complètement inconscient que les soit-disants excès de leur nature sont en fait les traits caractéristiques de ce qui sous-tend l’excellence. Avec une aide appropriée, quand les adultes surdoués découvrent leur véritable identité, ils peuvent alors revisiter leur histoire personnelle en terme d’atouts plutôt qu’en termes de faiblesses. »

– Savoir qui tu es sous-tend de pouvoir lire et comprendre ton fonctionnement. Cela permet enfin d’envisager un avenir authentique et la ré-injection de sens à ta vie…présente, future mais aussi passée. Elle rend possible le pardon aussi en allégeant ta culpabilité qui est fortement présente lorsque zèbre tu es.

« En réalité, la vie des adultes surdoués commence à changer dès le jour où ils lèvent l’interdiction d’y voir clair sur eux-mêmes. Il y a déjà quelque chose d’engagé dans le fait même de se demander « est-ce que je le suis ? », « et si jamais je l’étais ? »

– Monique de Kermadec –

– Tu reçois, grâce à cette révélation, une excellente chance de reprendre ta vie en main. Cela ne veut évidemment pas dire que tout est à jeter ou à changer brusquement, ne soyons pas naïfs, mais ce changement d’angle va te permettre de ré-ajuster le regard que tu as toujours porté sur toi et tes comportements. 

– Admettre, et ce n’est pas la plus simple des démarches, pourtant essentielle à la « paix de l’âme », que la vraie nature du zèbre est la re-création permanente ! Le choix, si difficile à faire a pour fondement qu’il ne veut pas choisir. Ce qui le fait vibrer est la découverte, mue par sa curiosité, la création issue de cette découverte et enfin l’expression ou le passage de « relais » de sa « solution créée ». Difficile à admettre car la société « normo-pensante », ne reconnaissant que les « spécialistes », dans laquelle nous vivons, a des codes différents et fou est celui qui s’imagine échapper à son milieu aussi facilement, et surtout sans la connaissance préalable et indispensable de cette réalité.

– Le fait d’apprendre que ton comportement est « homologué » comme je l’ai déjà mentionné précédemment, est un véritable soulagement. Ne plus se sentir seul est vraiment une sensation enivrante et rassurante aussi… Un sentiment de reconnaissance et d’amour incommensurable pour la vie peut te prendre à la gorge lors de cette découverte ! Tu vas pouvoir casser ton isolement et prendre du plaisir à ré-investir ta vie et tes relations, restaurer peu à peu la confiance en toi et changer d’attitude. Celui-ci entraînera indubitablement le changement du regard des autres sur ta personne. C’est une reprise de pouvoir de soi qui passe par l’acceptation.

– Enfin, l’énergie, et il y en a eu, mal utilisée va changer de cap. Elle se libère pour une cause plus noble que celle de te défendre ou de te cacher !

« Le surdoué lutte en permanence, pour sa survie psychique, pour canaliser ses émotions, pour s’adapter aux autres et au monde, pour freiner sa pensée… La lutte emprisonne et empoisonne. (…) Quand on arrête de lutter contre la vie et qu’on se tourne vers elle, on dégage de l’énergie pour construire, bâtir, créer, avancer (…) »

– J. Siaud Facchin –

– Apprendre « qui tu es » permet enfin de ne plus devoir renoncer à toi-même pour te faire comprendre ou apprécier « tel que tu es ». C’est le rêve que beaucoup poursuivent toute leur vie, qu’ils soient zèbres ou non. Ne plus devoir composer ou te sentir obligé d’être comme les autres, comprendre aussi que ce que tu considérais comme une faiblesse peut-être ta plus grande force. T’approprier ta vie et relire tes relations avec plus de compréhension également est une agréable sensation et belle prise de hauteur !

« L’enjeu, c’est de tirer le meilleur parti de nos atouts pour mener une vie en harmonie avec qui nous sommes. »

–  Monique de Kermadec –

– Cette prise de conscience enfin, permet au zèbre de s’autoriser à s’engager dans de nouvelles voies ou de rester dans la sienne si elle convient certes mais avec un regard neuf et sans plus aucun filtre !

Ami zèbre, si cet article t’a ouvert les yeux et le cœur, confirmé ou infirmé des ressentis, nous t’invitons maintenant vers les étapes suivantes à ne pas négliger car, si électrochoc il y a eu (positif ou négatif) et que des craintes ou un vertige t’ont pris à la gorge, pas de panique, lis la suite : Les Zétapes du coming-out zébré

Nous t’encourageons aussi à réagir à cela car, une fois de plus, les chemins empruntés sont uniques, comme les histoires de chacun. Notre intention reste le partage de ces nombreuses recherches au centre de soi-même que nous t’encourageons à poursuivre. Nous avons à cœur de comprendre ton parcours, afin d’enrichir notre quête et d’alimenter notre approche pour t’aider au plus près de tes attentes !

 

Si tu désires réagir, je t’encourage à me laisser un commentaire ci-dessous et si tu penses qu’il peut aider une autre personne, offre-lui de bon coeur en le partageant. 

Que ta journée soit belle !

Lara, Multipotentiologue avertie ! 

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]
By | 2017-04-10T14:09:21+00:00 octobre 25th, 2016|Uncategorized|0 Comments

About the Author:

Multipotentiologue, psy de formation, thérapeute en herbe, d’obédience humaniste et qui vit avec un zèbre ! « Si tu es sauvage dans ton cœur, tu te battras pour tes rêves » (Sailor et Loula)

Leave A Comment