Les pièges à éviter lorsque tu te découvres zébré

Comment gérer cette grande révélation sans se détruire ?

Découvrir ton identité et recevoir enfin la réponse aux causes profondes de tes difficultés, portées depuis tellement longtemps, n’est pas une mince affaire et il est vraiment primordial de bien gérer la vague puissante reçue de plein fouet.

Le piège et la difficulté première sont logiques. Soyons pragmatiques une fois de plus : tu t’es construit sur une réalité que tu pensais partagée par tous. Le zèbre (non repéré) ne sait pas qu’il est zèbre et pense, en toute bonne foi que tout le monde fonctionne comme lui. Il ne peut pas comprendre que les « autres » sont différents en terme de potentiels. S’il le pouvait, le sujet serait clos, tu ne serais pas en train de me lire et ce blog n’existerait pas …

Sa réalité est autre et ses frustrations ou différences ressenties ne sont jamais, ô grand jamais mises sur le compte d’une intelligence « supérieure ». Il ne peut le voir, il l’occulte lui-même par sa propre logique et lucidité extra-ordinaire (entendre en-dehors de l’ordinaire). Comment en effet, pouvoir envisager être qualifié de sur « doué » et rencontrer autant de difficulté dans sa vie, qu’elles soient personnelles, professionnelles ou relationnelles. Le zèbre est le plus aveugle des animaux sur sa propre condition. Non aidé dans nos sociétés actuelles qui fonctionnent principalement sur la mise en avant des « spécialistes », il s’analysera dans toutes les catégories de pathologies, de marginalité, de souffrances diverses mais ne peut quasiment jamais arriver à la conclusion qu’il est hors normes mais dans un sens positif…c’est totalement paradoxal et fait partie de la plus grande problématique de cette douance.

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré »

– Albert Einstein –

Le zèbre qui se voit offrir ce Graal, cette petite clé tant recherchée qui lui ouvre l’immense porte de ses multipotentialités avec le message « vas-y, fonce. Tu as le droit, c’est ton territoire, prend le », pourrait alors avoir la réaction naturelle, après celle du soulagement, de s’accorder la permission de se lâcher…

Muni de cet enthousiasme qui souvent le caractérise, il se plonge alors avec délectation sur la multitude de projets délaissés et avec son laisser-passer de « non spécialiste reconnu » accepté, il va enfin pouvoir desserrer les freins et ne plus gâcher un seul instant de sa vie.
Des projets : il en a plein la tête, il n’a fait que cela depuis des années, même lorsqu’il travaillait dans un bureau. Des dessins, des gribouillis, des plans, des dossiers commencés, des business plans sur des sujets divers… Il replonge dans sa bibliothèque « secrète », ressort ses vieux dossiers et se noie, le sourire aux lèvres, dans l’élaboration de ses rêves qui lui sont à présent autorisés et accessibles.

Il se met à jour, il surfe sur internet, il lit, il scanne, il prend des notes. Il commande une dizaine de bouquins qu’il avale sans pause dès réception. Il laisse passer les heures de repas, ne sort plus, mange sur le pouce, dort peu d’heures, éveillé en pleine nuit par son cerveau en ébullition mais heureux du feu vert attendu depuis toujours.
Trois semaines après, tout est étalé devant lui, son bureau n’est plus qu’un énorme capharnaüm, des dossiers partout et rien n’est fini….

Que s’est-il passé ?

La boulimie l’a tout simplement épuisé et son moral commence à vaciller dangereusement, se confrontant à la réalité et l’impuissance de sa « trop grande puissance non maîtrisée ». Il est comme un paraplégique qui retrouve l’usage soudain de ses membres. La rééducation est vitale pour redonner à ses muscles atrophiés le temps de retrouver de leur force pour supporter à nouveau le corps dans le mouvement.

Dans la tête d’un coming-outé

Nous sommes passés par cette phase et avons compris, heureusement rapidement, qu’il était vital d’appliquer des règles strictes à ce changement soudain pour ne pas brûler nos cartouches et risquer l’arrivée en masse de symptômes divers. Le cerveau comprimé et compressé par tant d’années de frustrations ne peut être libéré qu’avec rééducation.
Le sas de décompression est recommandé et les étapes cruciales pour ne pas entraîner des dégâts physiques, psychologiques et relationnels conséquents. La réalité n’a pas changé, l’identité reçue n’octroie pas de facultés supplémentaires ou de mode d’emploi précis. Elle permet par contre de se ré-approprier son histoire et de commencer à comprendre que l’on va pouvoir trouver dans ses facultés, une manière d’être au monde adéquate et équilibrée…le bonheur.

Nos trois conseils pour ne pas passer en burn-out en 3 semaines

1. Canaliser ton énergie pour le marathon de ta vie

Comme les sportifs de haut niveau, l’entraînement est essentiel, quelque soit ton talent ou tes capacités de base.
Multipotentialité ne veut pas dire surhumanité. Ménager sa monture avec, en arrière plan la certitude qu’il n’y a aucune urgence… cela ne disparaît pas, c’est neuronal et on naît avec.
La prise de recul et la réflexion sont importantes pour ne pas partir trop vite et s’épuiser à défaire avant de refaire.
Prendre soin de soi est essentiel !! Respecter ses rythmes, s’alimenter correctement et prendre soin de son sommeil n’ont jamais eu autant de sens que dans ce cap à négocier.

2. Travailler par étapes et reconnaître ses progrès

La « réussite » étant pour la plupart des zèbres multipotentiels de pouvoir créer en permanence et non forcément dans un résultat final tangible, il est important de s’accorder des célébrations dans la progression, séquencer des étapes à franchir et être rigoureux dans son organisation… faiblesse d’un esprit qui a tendance à s’emballer. Puisons dans notre enthousiasme qui fait partie d’une des grandes qualités des multipotentiels !

« L’enthousiasme est l’un des moteurs les plus puissants du succès. Quoi que vous fassiez, mettez-y toute votre énergie et toute votre âme. Marquez votre entreprise du sceau de votre personnalité. Soyez actif, énergique, enthousiaste et loyal, et vous atteindrez votre objectif. Rien de grand n’a jamais été sans passion »

– Emerson –

3. Ne pas s’isoler

L’homme étant par nature, qu’il soit zèbre ou non, un animal social, il est vraiment tellement bon de s’entourer et de pouvoir partager enfin sur soi. Des années d’incompréhension et de sentiments d’être à part ou incompris doivent absolument être oubliées ou du moins déchargées émotionnellement. Face à cette nouvelle réalité enivrante, la parole est cruciale. Probablement isolé-e depuis longtemps avec ce sentiment d’être « à part » et que personne n’a pu vraiment te comprendre, il est maintenant temps de pouvoir échanger avec d’autres membres de cette tribu pour pouvoir te confirmer intimement que tu n’es pas seul-e au monde et que tu peux prendre du plaisir à faire partie d’un groupe dans la même dynamique que celle qui t’habite.
Pas de miracle, la nature humaine reste la même mais parler la même langue est reposante et avoir les mêmes passions… stimulantes ! Et quel bonheur alors de rencontrer des personnes qui te comprennent et qui te motivent pour avancer et te réaliser !

Parce que oui, il y a toujours deux façon de voir les choses :

« Il est possible d’être surdoué et heureux ! Encore faut-il s’en donner les moyens. Et si vous commenciez par voir les choses du côté positif ? « L’intelligence ? Quelle chance ! L’empathie ? Une compétence ! La créativité ? Le talent des leaders ! », s’enthousiasme Jeanne Siaud-Facchin.

Réjouissez-vous : Vos rêves sont à portée de main »

Et toi ? Où en est-tu ?

Nous t’invitons à réagir et commenter cet article pour alimenter nos avancées et participer activement à ta re-création si multipotentiel tu t’es découvert !
C’est le cœur léger et motivé que nous proclamons que :

« Le moment est venu de vivre la vie que vous avez imaginée »

– Henri James –

 

Si tu désires réagir, je t’encourage à me laisser un commentaire ci-dessous et si tu penses qu’il peut aider une autre personne, offre-lui de bon coeur en le partageant. 

Que ta journée soit belle !

 
Lara, Multipotentiologue avertie ! 
[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]
By | 2017-04-10T14:07:48+00:00 octobre 25th, 2016|Lara, Uncategorized|11 Comments

About the Author:

Multipotentiologue, psy de formation, thérapeute en herbe, d’obédience humaniste et qui vit avec un zèbre ! « Si tu es sauvage dans ton cœur, tu te battras pour tes rêves » (Sailor et Loula)

11 Comments

  1. Nathalie novembre 12, 2016 at 13 h 45 min - Reply

    Quelle fabuleuse découverte je fais ce matin! Voilà: je suis un zèbre et mes rayures ne sont pas des barreaux mais plutôt un signe de mon originalité et de mon potentiel. Il me reste à apprendre à mieux lire entre mes lignes pour mieux canaliser et valoriser ce potentiel au service des projets de coeur qui me font rêver et pour lesquels je carbure.
    Ce blogue est un baume et l’espoir le plus jovial que j’ai lu! 96% au test.. merci de tout coeur d’avoir su trouver les mots et de permettre que l’on puisse enfin se nommer et se rassembler par cette  » identité » car beaucoup de questions et d’émotions liées aux relations et au mot réussite se sont accumulées. Un beau bagage à décharger. Je suis heureuse de vous découvrir et de vous lire. Merci, merci, merci 🙂

    • Lara novembre 12, 2016 at 17 h 23 min - Reply

      Bonjour Nathalie, extrêmement heureuse de cette découverte pour toi ! De plus, je garde ton message au chaud car notre blog a vu le jour hier et que tu es la 1ère personne à le commenter ! Fêtons cela ensemble 😉 En effet, je t’encourage à accueillir cette « révélation » comme elle vient…c’est un cadeau en effet et une porte magnifique à enfoncer pour oser vivre à fond, avec un tout nouveau costume 😉 Merci, bonheur partagé à 100% !!

  2. Aubs décembre 7, 2016 at 14 h 07 min - Reply

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre site et j’enchaîne les articles.

    Je me suis découvert zèbre multipotentielle, il y a peu, environ 2 mois. Je connaissais déjà le terme de multipotentiel, mais je n’avais jamais cherché à creuser plus. Puis finalement, en me décrivant ainsi que mon parcours dans un groupe, plusieurs personnes m’ont orienté vers la douance et la mulitpotentialité. Je n’ai pas été (encore) testée pour la douance, je ne me sens pas prête. Au début, j’ai eu envie de découvrir tout ce que je pouvais sur ce thème, j’ai beaucoup lu, des livres, des témoignages. Au départ, je me suis sentie un peu soulagée, de mettre enfin des mots et une « cause » sur mon grand mal être. Puis j’ai été en colère. Puis dans le dénis. Puis la colère à nouveau, qui reste un peu. Et là, je suis dans une phase de désespoir profond. « Ca veut dire que je ne serai jamais normale? Je n’aurai jamais une stabilité? Je vais continuer à me sentir encore et encore différente? Je ne trouverai jamais ma place dans ce monde, ou plutôt cette société qui n’accepte pas les hors norme? Mais je veux être normale!!! » suivi de « qu’est ce que je vais faire de ma vie? J’ai 30 ans et je n’ai jamais rien accompli! »
    Je n’arrive vraiment pas à concevoir le fait d’être un zèbre mutlipotentiel comme une force, bien au contraire!
    Je suis heureuse de voir que certains s’en sortent et le vivent bien, mais pour moi, c’est le fardeau de ma vie, et je ne sais qu’en faire.

    Voilà, toutes mes excuses pour ce commentaire bien négatif.

    Bravo pour votre site en tout cas!

    A.

    • Lara décembre 7, 2016 at 16 h 09 min - Reply

      Bonjour Aubery, merci pour tes questions et interrogations. Ton message m’a beaucoup émue ! Je ne peux que te comprendre dans ce que tu ressens parce que ces étapes que tu franchis sont difficiles…même si au bout, c’est pour un bien, je te l’assure. Soulagement, colère, déni et re-colère, tristesse du temps qu’on a l’impression d’avoir perdu sont des émotions difficiles à (di)gérer. Tu es normale, mais dans une normalité « minoritaire », voilà, c’est dit. Ton commentaire n’est pas du tout négatif, il est réaliste et c’est ton ressenti, celui que tu dois vivre et reconnaître, même s’il est très difficile. C’est une étape incompressible si on veut transformer peu à peu ce qui est vécu comme un fardeau ou une « malédiction » comme une force. Peu importe le temps que cela te prendra, vas-y, plonge et vois. Nous en sommes tout au début pour notre part et pour te faire sourire (j’espère) nous n’avons plus 30 ans !! Nous faisons le même chemin que toi et si nous pouvons le faire, pourquoi pas toi ?? (vas-y, j’attends tes contre-arguments ;-)). Accroche toi, je prends en compte tes ressentis et je te fais passer sous peu le « petit guide de multi-potential activity » sur lequel je planche pour répondre à tes interrogations qui, et oui, sont celles de nombreux zèbres qui se découvrent ! Ce qui m’amène à te dire que si tu n’est pas « normale », nous sommes nombreux à être comme toi…un peu de soleil et une pensée affectueuse que je t’envoie !! Lara

      • Aubs décembre 10, 2016 at 17 h 57 min - Reply

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse 🙂

        J’ai hâte de lire votre guide!

        J’ai regardé vos parcours respectifs et je suis admirative du fait que vous ayez tenté plein de choses; personnellement, je ne parviens pas à rester plus de quelques mois dans une structure ou un métier. Cela fait partie des choses qui me blessent profondément.
        C’est sûr que la clé est l’acceptation, mais je trouve qu’il est très difficile d’accepter quelque chose que l’on déteste, et qui nous fait souffrir.
        Bref, je pourrais en parler/écrire pendant des heures.
        C’est le début d’un long et sinueux chemin, en espérant que l’issue soit positive pour nous tous!

        Je vous souhaite une très belle journée, j’ai hâte de lire vos prochains articles.

        A.

        • Lara décembre 13, 2016 at 16 h 29 min - Reply

          Bonjour Aubery, pour rebondir sur nos parcours…tu peux voir que nous avons changé fréquemment, parce que justement, cela commençait à nous lasser, nous faire souffrir, ne nous correspondait plus. Quelque chose qui a bien fonctionné pour nous est de lister ce qui nous avait plu dans chaque activité et les raisons qui nous ont fait commencer ou arrêter celles-ci. Ce « travail » de réflexion est important pour prendre conscience, non de ce qui ne te plait pas ou te fait souffrir, mais ce qui t’anime ou t’allume. Ecrit le, même si cela te parait irréalisable. Commence par noter tout ce qui te fait vibrer, cela te fera sourire et réveillera ta créativité ! Le guide avance à grand pas, j’y regroupe plein de petites astuces essayées et qui ont fonctionné. Belle journée à toi et merci de tes interactions ! As-tu complété déjà le questionnaire que j’ai transmis pour te connaître mieux, toi et tes attentes ?

          • Aubs décembre 13, 2016 at 18 h 54 min

            Bonjour,

            Merci pour votre réponse 🙂

            Par contre, je n’ai pas reçu de questionnaire!

          • Lara décembre 18, 2016 at 18 h 24 min

            Bonsoir Aubéry, si tu ne l’as pas encore reçu, cela ne va pas tarder 😉 Il fait partie du 3ème mail je pense, que tu vas recevoir dans ce cas mercredi 😉 Bon dimanche !! Lara

  3. Pemaan avril 6, 2017 at 20 h 53 min - Reply

    Bonjour, je suis une adulte HP de 48 ans, éduquée par une mère très toxique (âgée et handicapée motrice, égocentrique, possessive, castratrice, culpabilisatrice, ….) ayant toujours nié mes besoins, projets et envies. Des années de psy pour comprendre et admettre que son éducation, liée à mon HP (reconnu par les enseignants mais utilisé par ma mère à ses fins, et non développé pour une intégration dans la société) n’a fait de moi qu’une personne qui n’a rien fait de sa vie (par rapport à ses ambitions de jeunesse), par manque de temps, de confiance en soi, d’estime de soi. Après avoir travaillé sur ma confiance et mon estime personnelle, l’affirmation passe maintenant par l’agressivité et la colère contre tout, notamment contre les psys qui veulent me gaver de médicaments contre la dépression, l’anxiété, les troubles bipolaires et du sommeil. Je clame être HP et recherche de l’aide. Mais tous les centres pluridisciplinaires qui pourraient peut-être m’aider sont trop coûteux. Une injustice et une discrimination de plus! Je suis actuellement dans une phase d’hyperexcitabilité intellectuelle et artistique, mais ne produit rien que je puisse partager pour aider à la reconnaissance de mes capacités. Je vais « exploser », mon cerveau fume et n’arrête pas de me mettre à chaque minute une nouvelle idée à développer, m’empêchant de me concentrer à en concrétiser une seule. Au delà du passionnant, mes troubles nerveux m’épuisent. Je cherche des gens pour m’aider sans médicaments abrutissants, des gens qui me donnent un mode d’emploi pour créer dans la sérénité. A savoir que mes 3 fils sont HP, je le sais, et qu’ils présentent déjà certains troubles d’apprentissage et d’adaptation sociale. J’adore philosopher et avec eux mais tout cela est un cocktail explosif familial d’hyperactivité sur tous les points. Je n’arrive plus à gérer ces extases avec les tâches quotidiennes. Pouvez-vous nous aider? (Non! pas à faire le ménage…)

    Francine

    • Lara GAILLARD avril 7, 2017 at 12 h 16 min - Reply

      Bonjour Francine, merci pour ton commentaire. Avant que ton cerveau ne fume totalement, je t’encourage à pousser la porte de notre auberge … La Coming-Outé zébré pour venir y déposer et échanger de manière franche, directe et à des personnes qui vivent la même chose que toi ! Non pour venir faire ton ménage mais bien pour t’entendre et je peux t’assurer que tu n’es pas seule à vivre cet « enfer » ! Nous n’avons pas de solution miracle mais rien que le fait de communiquer avec des adultes zèbres pourrait t’offrir un retour juste et surtout ni médicamenté, ni « enfermé »..puisque c’est vécu de l’intérieur. C’est par ici (si le coeur t’en dit : https://www.facebook.com/groups/143553566140872/
      A très vite de l’autre côté …
      Amicalement Lara & Thierry !

  4. FIFI août 18, 2017 at 16 h 19 min - Reply

    Bonjour et merci !

    J’ai découvert votre site comme beaucoup d’autres… Et, je lis, je lis, je lis… Mais peut-être que je fait fausse route et que je perd mon temps si au final je suis plus dans le out que le in de la come in outé lol. (je me sens mais vraiment -sans fausse modestie – trop bête, une dbile ! lol sans rigoler j’ai honte (par le passé, très jeune je me disais que j’aurais dû naître à une autre époque ou dans un autre pays, que ça aurait été plus adapté pour moi, tellement je me sentais et toujours en décalage, différentes des autres, mais après tout on est tous différents ? et tellement d’autres questions… 24H c’est pas assez dans une journée…

    Bref je me sens un peu beaucoup perdue (à qui parler ? au risque de passer pour une vraie perdue de la vie aux yeux des autres, pour qui la vie semble si évidente…). A force de survoler de sites en sites j’ai attéri sur votre site mais en tout cas j’ai bien ri, continuez c’est super !

Leave A Comment