Part. 2 – Notre recette miracle en 8 points

1- La recette miracle n’existe pas !

Que cela soit limpide dès le départ : tout existe sur le net, plein de conseils et de programmes qui en valent vraiment la peine. Des outils à le pelle et de très bons experts aussi. Cependant, le risque majeur d’une recherche effrénée, avec un objectif flou est la noyade assurée par indigestion théorique. J’ai expérimenté cela pendant près d’un an et j’en ai lu des sites, des blogs, des lectures, des formations, des webinaires etc J’en ai fait des plans sur la comète, des écritures, des projections, des refontes et on recommence sans fin, à chaque nouvelle « proposition de recette »…

Il n’existe aucune méthode qui te correspondra entièrement, en tant que multipotentiel !

Pourquoi ? Parce que ce n’est pas toi qui l’a créée et que nous sommes tous unique !

Tu trouveras par contre indéniablement un peu de bon dans chaque méthode ou expertise mais jamais tout au même endroit et il n’y a aucun raccourci possible. Notre rapidité d’apprentissage ne fera pas l’impasse sur le temps à prendre pour élaborer un vrai grand projet de vie ! C’est le meilleur conseil que je puisse te donner pour te faire gagner un temps considérable ; Ce temps que tu utiliseras à un travail bien plus qualitatif : la détection et dissection de ton « feu sacré » 😉

 

Lorsqu’on ne se pose pas les bonnes questions, nous ne pouvons trouver les bonnes réponses !

 

 

2- En tant que multipotentiel, tu peux tout faire !

Je sais que cela fait un choc de le lire et qu’il faut du temps pour accepter cette « réalité », alors que l’on se plaint souvent d’être nul-le, de ne pas arriver à trouver la stabilité, d’être vu-e comme un-e extra-terrestre par les autres mais les défauts d’hier encore, utilisés enfin à bon escient et en toute conscience sont les qualités indéniables de très nombreux inventeurs, créateurs et génie de tous temps.

 

« Les adultes HP ou zèbres peuvent être rassurés ! Il est possible d’être surdoué et heureux ! Encore faut-il s’en donner les moyens. Et si vous commenciez par voir les choses du côté positif ? « L’intelligence ? Quelle chance ! L’empathie ? Une compétence ! La créativité ? Le talent des leaders ! », s’enthousiasme Jeanne Siaud-Facchin.

 

Ajoute à cela la créativité, la curiosité, l’adaptation, l’enthousiasme, la lucidité, l’intuition et la rapidité d’apprentissage et tu possèdes les ingrédients de base pour réussir MAIS avec un revers de médaille : trouver ce qui t’anime assez pour t’y plonger assez longtemps, en ne négligeant ni la variété chère à ton cœur, ni l’ouverture et l’arborescence qui doivent être prévues dès le départ.

 

« Il n’y a aucun homme qui soit capable de faire plus que ce qu’il pense pouvoir faire »

– Henry Ford –

 

 

3- Ne cherche pas le job de tes rêves dans les petites annonces : tu ne le trouveras pas !

Il n’existe pas. En tout cas, pas en l’état, ou pas celui qui correspondra à TES passions en perpétuelle mouvance et à ton profil atypique. Le quoi faire et le comment faire ne sont que les outils et le processus à mettre en place UNE fois que le « POURQUOI faire » sera déterminé !

Comment trouver le pourquoi ? En allant chercher au fond de toi ce qui t’anime vraiment, trouve ton fameux feu sacré, ton étincelle, ce que tu adores faire tous les jours, que tu sois payé-e ou pas, les choses pour lesquelles les gens te remercient. Accorde-toi cette introspection profonde et honnête pour arrêter le cercle vicieux de la répétition de l’échec et de la perte de confiance ! Il faut revoir sa copie une fois que les œillères sont retirées et re-créer en toute transparence et honnêteté avec soi-même. Ce n’est pas toujours simple, je te l’accorde mais rappelles-toi que tu peux TOUT faire, si si 😉 !

 

 

4- Détermine ce qui te fait vibrer

Liste toutes tes activités antérieurs (professionnelles et autres) et note ce qui t’a vraiment fait kiffer. Regarde les points communs entre toutes et détermine ce qui appartient au ressenti et affine. Une fois les passions, les intérêts, les expériences listées, il te faut trouver le lien, le processus qui fonctionne au-dessous : ton carburant naturel.

Qu’est-ce qui sous-tend tout ce que tu fais ? Quel est l’action principale dans laquelle tu excelles naturellement et que tu retrouves dans ton parcours de manière récurrente, peu importe le sujet choisi ?

 

Exemples
  • Enseigner
  • Créer
  • Aider
  • Soigner
  • Inspirer
  • Véhiculer des valeurs ou une cause
  • Etre porte-parole

 

C’est ce que Barbara Sher définit comme « le fil rouge », ta ligne conductrice qu’il faut débusquer, nettoyer de l’ensemble foisonnant de tout ce que tu as fais jusqu’à présent, affiner pour en retirer enfin le jus pur, l’essence. C’est ta gelée royale… ton moteur, celui sur lequel tu va pouvoir t’appuyer pour construire ton « œuvre », ta machine de guerre customisée 😈

 

 

5- Personne ne le fera pour toi !

Lieu commun ? Certes mais j’ai personnellement mis bien du temps à l’accepter intimement. C’est un deuil à faire et en profondeur.

Personne ne le fera pour toi, jamais ! Comme personne n’est responsable ou coupable de ta vie. Il est là, le premier et le seul choix unique que tu dois te promettre de poser tous les jours. Personne, ni les parents, ni les amis, ni le système, ni la société ne sont responsables de nos choix et de notre vie. Ils nous l’ont peut-être pourrie parfois, mais nous avons « accepté » de nous laisser pourrir. Il est en notre pouvoir de le refuser à présent et de devenir responsable à 100% de notre vie. Que ce soit positif ou négatif, nous sommes là où nous nous sommes rendus, et c’est bien ainsi. Nous avons fait ce que nous pouvions avec ce que nous avions.

Reprendre le pouvoir sur cette réalité et l’intégrer une fois pour toutes, même si ce changement de perception n’est pas simple, est le premier pas vers la réussite, propre à chacun-e, et vers la liberté. Qui dit responsable n’éloigne pas la peur, la tristesse, le découragement bien sur mais tu iras bien plus vite, plus loin et plus légèrement seul-e…ou du moins dans tes décisions et prises de position. Choisir son entourage fait partie de ce processus, qui commence par repérer et se libérer des personnes toxiques. Choisir seul-e mais ne pas négliger de se trouver des guides, des mentors, des personnes qui sont rendues là où tu désires te rendre, des personnes qui t’inspirent la possibilité ! Seule dans mes choix oui, mais inspirée et ressourcée par des modèles est également une leçon que j’ai intégrée dans mon parcours et que je t’encourage vivement à suivre.

« vous êtes la somme des 5 personnes avec qui vous passez le plus de temps »

– Jim Rhon –

 

 

6- Fais toi confiance

Et oui, il est temps de passer cet obstacle, le plus haut et le plus difficile, lorsqu’on a passé une partie de sa vie à ne pas comprendre son atypicité. C’est un travail à entamer, comme une convalescence. Cette confiance est une tâche à morceler; un pas après l’autre, en prenant le temps de découper ton « grand projet » en toutes petites étapes et de les fêter !

Je parle de travail conscient à faire car il n’est pas naturel ou habituel. Les habitudes peuvent être de mauvaises choses si elles t’enferment. Il est temps à présent de te créer de bonnes habitudes, comme autant de petits rituels positifs rien que pour toi. C’est un re-conditionnement mental et un effort au départ, comme pour toute nouvelle activité ou tout nouvel apprentissage. Prendre de soin de soi est le pas non négociable pour réussir à réussir. Il est tellement doux de ré-apprendre à s’aimer et à s’octroyer le regard bienveillant que l’on offre souvent à l’autre. Prend le comme un exercice de transposition. Récupère tes ressentis lorsque tu regardes quelqu’un que tu aimes et apprend à re-diriger vers toi ces sentiments.

N’as-tu pas réussi à passer déjà tant d’obstacles jusqu’ici ? N’as-tu pas déployé une énergie titanesque dans certaines situations pour les dépasser ? Autorise-toi, les yeux dirigés vers le cœur, à te remercier pour tout ce parcours, tous les jours !. Pour te faciliter la tâche, récupère une photo de toi enfant qui t’inspire, une qui te fait sourire quand tu la regardes pour travailler ce point délicat. Et si cela te parait « narcissique » au départ, dis toi que c’est pour la bonne cause 8-).  Cette photo va t’attendrir et peu à peu, tu vas pouvoir reprendre contact avec l’enfant intérieur que tu as probablement bien négligé depuis des années. C’est pourtant lui qui détient la force de vie et l’énergie nécessaire pour réussir une ré-organisation de ta vie !

 

 

7- L’expérimentation est le seul chemin de la progression !!

J’ai tenté pour ma part de tout apprendre, mais dès lors que je n’avais pas fait le premier pas concret, la première gamelle, le ré-ajustement, j’ai stagné dans ma progression ! J’ai créé maintes fois le monde dans ma tête, et j’ai comprimé mon cerveau jusqu’à l’asphyxie. J’ai connu des montées vertigineuses de connexions neuronales, un vrai shoot d’adrénaline, suivies par une descente tout aussi rapide vers le bas et sur la vision de tous les obstacles prévisibles et qui sont là, on le sait. Ces obstacles sont incontournables et logiques, ils sont une réalité ! Pas besoin d’aller plus loin du coup, puisque je connaissais déjà la fin du film. Cela te parle ? Si je continue le descriptif, chaque nouvelle expérience mentale et chaque « non-démarrage » m’ont emmenée, un peu plus bas, proche de l’état de latence ou de la dépression, nommons-là. Pourquoi commencer une action puisque la fin est prévisible et ne se termine pas très bien ?

Et bien, cela pourrait être vrai mais c’est en négligeant le facteur créatif essentiel que nous entrons dans cette illusion. J’ai découvert un terme qui décrit au mieux ce phénomène : la sérendipité.

 

La sérendipité est le fait de réaliser une découverte scientifique ou une invention technique de façon inattendue à la suite d’un concours de circonstances fortuit et très souvent dans le cadre d’une recherche concernant un autre sujet. La sérendipité est le fait de « trouver autre chose que ce que l’on cherchait », comme Christophe Colomb cherchant la route de l’Ouest vers les Indes, et découvrant un continent inconnu des Européens. Selon la définition de Sylvie Catellin, c’est « l’art de prêter attention à ce qui surprend et d’en imaginer une interprétation pertinente ». Wikipédia.

 

C’est en passant à l’action que nous ouvrons des portes inconnues et imprévisibles, même si nous pensons tout prévoir. C’est l’inattendu qui nous apparaît et nous fait évoluer, laissant la créativité enfin fonctionner à sa juste puissance. C’est la magie de la vie dans toute sa splendeur et ce qui nous fait TOUJOURS progresser car on ne revient jamais en arrière ! On teste, on se plante, on ajuste, on re-teste, on se re-plante et on avance… comme l’enfant qui apprend à marcher ! Ça fait des bosses mais, jusqu’à preuve du contraire, cela fait de nous des Hommes debout !

 

 

8- Les objectifs et méthodes classiques ne fonctionnent pas pour nous

Les objectifs précis et cadrés (le fameux focus) ne fonctionnent pas pour les multipotentiels… pas comme pour les esprits séquentiels ! Je parle ici des techniques classiques et connues, enseignées dans toutes les bonnes entreprises commerciales. J’en ai testées de nombreuses en tant que responsable commerciale et formatrice, et je n’en ai retenues aucune. Trop restrictif et trop contraignant pour un esprit qui fonctionne comme le bouquet final d’un feu d’artifice du 14 juillet.

 

 

La poursuite classique et bien encadrée de ces méthodes ne prend pas en compte tous les bourgeons qui vont éclore par « sérendipité » tout au long du processus de création et c’est bien dommage. L’outil idéal sera celui que tu inventeras pour avancer. Le plus judicieux, pour ma part en tout cas, est sous forme de mindmap avec création permanente de sous-étapes qui peuvent s’ajouter ou s’enlever au fur et à mesure. Pour ne pas se perdre, je rappelle l’importance de trouver préalablement son fil rouge et visualiser ses progressions en les fêtant ! (Yess)

Le reste ne peut être trop métrique, parce que le métrique nous fâne et nous enlève l’énergie créatrice, essentielle à notre bon fonctionnement. (un vrai mode d’emploi dis donc)

 

 

En conclusion

Le point de départ d’un vrai « grand projet » pour un multipotentiel doit reposer sur le POURQUOI : analyse du fil rouge – ce processus qui agit en sous-marin de toutes nos actions.

Ce moteur souvent bien émotionnel doit être huilé pour avancer sans tousser et entretenu pour être efficace. Les actions quotidiennes doivent être faites et listées comme une « to do » certes, pour ne pas stagner quand même. Les actions posées seront re-visitées en permanence et modifiées sans être totalement effacées. Le perfectionnisme, souvent excessif chez nous, doit être calmé et contre-balancé par une bonne dose d’audace.

 

Surtout, tester , tester, re tester, et accepter le mouvement permanent comme une normalité. Un essai ne sera jamais une perte de temps puisque nous jouissons d’une grande mémoire; rien ne s’oublie, tout se transforme ;-). C’est tout à fait impressionnant d’observer aussi la perte d’importance de certains détails qui nous paraissaient être intouchables au départ. C’est parfois avec la peur au ventre et la larme à l’œil que j’enterrais une idée qui m’avait subjuguée quelques jours auparavant, avant de me rendre compte qu’une fois dépassée, elle était tout aussi vite oubliée… non, transformée !

 

Le pas quotidien (amen) te créera de nouvelles pensées ou connexions et augmentera en même temps la confiance en toi. Ce pas deviendra vite une source de plaisir, et t’apportera cette magnifique impression de VIVRE et d’avancer dans le bon sens. Les choses qui ne te conviendront pas, tu les laisseras sur le bas côté. Ne les vois pas comme un échec, mais comme une étape !

 

Les multipotentiels qui réussissent, nous confirme Brigitte Poujol – consultante pour surdoués – se sont créés leur propre méthode, leur propre mode de gestion du temps, de l’efficacité. Le focus doit être adapté car choisir une seule voie est mortel pour eux. « Ils se sous-estiment souvent parce que d’une manière générale dans la société actuelle, dans les parcours, les profils, on regarde plus la réussite professionnelle, le titre statutaire, et on valorise moins le spectre des compétences » (Poujol PD). Et de conclure que oui, il y aura toujours un « plus expert » mais en tant que multipotentiel, nous serons, quand à nous, bons dans 3 ou 4 domaines de compétence, et elle est là notre puissance. (que cela soit acté 👿 )

 

Des doutes sur la réalisation de tes multi-rêves ? Voici pour t’inspirer :

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».
– Mark Twain –

ou

« Tout le monde savait que c’était impossible à faire. Puis un jour quelqu’un est arrivé qui ne le savait pas, et il l’a fait ».
– Winston Churchill –

 

Et toi, ami-e, quels sont tes vécus à ce propos, tes envies, tes essais, tes étapes, tes astuces ?

Partages les nous s’il-te-plait, comme un premier pas peut-être ?

Notre désir étant de créer une méthode « pistes variables » adaptées, car elle n’existe pas encore… et te faire gagner du temps de recherche pour que tu puisses l’utiliser à une tâche plus noble : ton bien-être et ton dialogue intérieur en priorité !

 

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]
By | 2017-04-10T14:05:52+00:00 novembre 29th, 2016|Lara, Passion|14 Comments

About the Author:

Multipotentiologue, psy de formation, thérapeute en herbe, d’obédience humaniste et qui vit avec un zèbre ! « Si tu es sauvage dans ton cœur, tu te battras pour tes rêves » (Sailor et Loula)

14 Comments

  1. Aubs décembre 7, 2016 at 15 h 38 min - Reply

    (Re) bonjour,

    (Quand je disais que j’enchaînais vos articles :))

    Cela fait plusieurs fois que je lis et découvre le fameux fil rouge. Mais comment avancer si il n’y a pas de fameux fil rouge?

    Merci pour vos articles, qui tombent au bon moment, cela me donne un peu espoir.

    • Lara décembre 7, 2016 at 16 h 23 min - Reply

      Aubery, le fil rouge est ce qui sous-tend (et qui est parfois invisible) les choix que tu fais ou que tu as fait…que ce soit dans tes passions, tes lectures, tes contacts, tes choix d’études, de boulot etc etc Il n’est pas toujours simple à repérer mais c’est ce qui va te faire démarrer quelque chose. En gros et pour simplifier, c’est ce que tu fais naturellement et qui te fais du bien (oublie le boulot ou la pression extérieur). Il faut simplifier pour le découvrir. Exemple que je connais (le mien) j’ai pu être aide-soignante, commerciale, formatrice, mandataire immobilier… Tout cela peut paraître bien disparate mais au fond, ce qui m’a toujours animée est le contact direct d’une part et le moment où je suis vraiment heureuse est lorsque je ressens que je fais du bien à l’autre. Lorsque je perçois que, de par mon regard extérieur, je lui apporte une clé pour ouvrir la porte qui paraissait blindée devant lui. Là, je sais que je kiff. J’ai pu alors partir de ce petit « détail » pour tirer sur ce fil et observer que TOUS les supers moments passés avaient CE point commun là. Il ne s’agit pas de compétence mais de vibration. C’est le début, ensuite le travail d’entonnoir et d’enquête personnelle commence.. Belle journée à toi, reste branchée, le travail du fil rouge va s’écrire en détail 😉 Bien à toi, Lara

  2. Eléonore décembre 21, 2016 at 20 h 00 min - Reply

    Après avoir lu cet article, il est effectivement primordial pour des personnes comme nous de définir ce fameux « fil rouge ».

    Là, de but en blanc, malgré les différences évidentes des métiers que j’ai pu exercer (militaire, pâtissière, commerciale, manager de jardinier-paysagiste), ce qui a été l’élément moteur pour chacun de ces emplois, c’était le contact direct avec autrui et d’avoir pu, en finalité, partager/échanger et surtout, d’avoir pu lui rendre vraiment service, de lui avoir apporter qqch (idée, conseils, prestations, services) qui l’a rendu heureux.

    Maintenant il ne me reste plus qu’à bosser sur ce sujet et réduire ce fameux entonnoir pour atteindre l’objectif final : trouver le métier qui me correspond vraiment, où je peux durer dans le temps sans m’épuiser et me lasser 😀

    Trouver également MON mode de fonctionnement et de gestion professionnel.

    Allez HOP, au boulot ah ah !

    Et encore merci pour tout à tous les deux !
    Gros gros bisous !

    • Lara décembre 21, 2016 at 20 h 34 min - Reply

      Et bonsoir Eléonore, je vois avec plaisir que tu es plongée dans la lecture 😉 Heureuse de lire tes commentaires ! Petit partage d’expérience personnelle, essaye de définir ce que tu fais sans faire AUCUN effort. Nous ne sommes ni éduqué, ni habitué à se poser cette question en terme professionnel. Généralement, on liste nos « facilités » et puis nos compétences et puis on va lire les annonces et on tente d’aligner les 2. Souvent, on ne trouve pas le poste idéal et on commence à raboter de notre côté…on commence les concessions et finalement, on oublie de quoi on était parti au départ… Je te dirais de ne pas trouver (dans un premier temps le métier qui te correspond) mais de te concentrer sur ce que tu aimes, ce qui te fait rêver, sur ce qui est facile pour toi et que tu fais bien (sans être payée pour faire). Ne pense pas aux compétences, celles-ci s’aquièrent si besoin, et ne te polue pas avec les « est-ce possible » si ton objectif bien entendu est de te ré-orienter de manière différente de ce que tu as déjà testé. Le comment faire est important évidemment (soyons lucide) mais le pourquoi faire est essentiel avant toute chose. Nous te souhaitons de très belles fêtes et te retrouvons avec grand plaisir à le rentrée et serons ravis d’échanger. Nous avons en projet de créer un groupe FB « fermé » pour plus de liberté de paroles… Bien à toi, Lara

      • Eléonore janvier 4, 2017 at 11 h 34 min - Reply

        Je te remercie pour cette réponse vraiment complète !
        Je reprends seulement la lecture sur votre blog car les fêtes ont été bien chargées ^^
        Je me remets au boulot pour trouver ce fameux « fil rouge », le « pourquoi faire » dans un premier temps puis le « quoi faire et comment faire » ensuite.

        J’espère vraiment, de tout coeur, pouvoir échanger librement avec vous, bientôt.
        J’en ai besoin.

        Une très belle journée à vous 2 et mes meilleurs voeux !!!

        • Lara janvier 4, 2017 at 11 h 45 min - Reply

          Bonjour Eléonore, nos meilleurs voeux d’abord et avant tout !!
          Normal d’arrêter pendant les fêtes 😉 Nous sommes presque prêts. Dans quelques jours, nous lançons notre lieu de rdv, notre groupe d’échange constructif. Nous pourrons échanger de manière plus soutenue et t’apporter de plus en plus de concret pour avancer dans le bon sens : celui de ton courant. Je t’envoie les infos très très vite. Je ne sais pas si tu nous suis déjà sur notre page FB (vivre avec un zèbre) ? J’y ai posté notre « bilan 2016 » qui partage le trajet parcouru depuis la découverte de nos zébrures. J’espère qu’il te donnera du courage et des réflexions sur le « comment faire ». A très vite ! Amicalement, Lara

  3. jeanphi décembre 29, 2016 at 20 h 06 min - Reply

    Bonjour Lara. Quel souffle sur ce blog ! Vraiment bravo ! Beaucoup de pertinence et de profondeur aussi. Je crois que je vais devenir fan.
    JeanPhi

    • Lara décembre 29, 2016 at 20 h 17 min - Reply

      Bonsoir Jeanphi, un grand merci pour les compliments. Toujours très agréable à lire et encourageant aussi !! Alors ? multipotentiel ?? Curiosité éveillée 😉
      Belle fin d’année et au plaisir !!

  4. elodie janvier 6, 2017 at 12 h 13 min - Reply

    Bonjour et avant toute chose, merveilleuse année à vous. Je découvre votre blog aujourd’hui, et je crois que je vais y passer un moment. Maman d’un HP, mariée à un HP, je me suis toujours sentie différente. Cette semaine, on m’a annoncée que j’étais moi aussi HP, ce qui ne m’avait même pas traversé l’esprit. Je suis en quête de reconversion depuis un paquet d’année car mon métier ne me correspond pas/plus et que le quotidien devient insupportable. En réfléchissant à mon fil rouge, j’ai trouvé « l’aide » comme vous. Mais je ne me sens pas plus avancée . Quelle est la prochaine étape svp? Comment passer du fil rouge au poste de nos rêves? ( tant qu’à faire 😉 … ) Belle journée à vous
    Elodie

    • Lara janvier 6, 2017 at 16 h 02 min - Reply

      Bonjour Elodie, bienvenue chez nous… et chez toi ! Heureuse pour toi déjà d’avoir pu percevoir pourquoi cette « différence » ressentie. Pour ma part, sans vouloir généraliser, les personnes parlant le même « langage » ont plus de facilité à se comprendre 😉 Pour le fil rouge et la ré-orientation, je t’encourage à te poser, au-delà de ce que tu as déjà pu soulever en terme de ce qui t’animait, de noter encore plus avant ce qui te fait « pétiller » les yeux de manière réccurente (même si cela te parait impossible à transformer en métier) et saisir aussi ce qui t’a fait passer à l’action dans tout ce que tu as entrepris jusqu’à présent. Surtout, te détacher du « faisable » parce que c’est souvent en regardant ce qui existe (comme métier possible) que l’on se retreint pour finir par abandonner avant même d’avoir commencer. Ca, c’est une étape importante et qui peut prendre du temps car important de lâcher les habitudes de pensées. Nous pourrons en parler très bientôt, car nous préparons en ce moment l’ouverture de notre groupe. Je t’envoie son adresse dans quelques jours… parce que, tant qu’à faire, autant battre le fer tant qu’il est chaud et réfléchir ensemble non ?? 😉 A très vite et merci pour ton commentaire, belle année à toi et à toute ta petite famille de zèbre … Lara (& Thierry !)

  5. Nadine février 10, 2017 at 18 h 12 min - Reply

    Bonjour Lara,
    J’arrive sur votre blog aujourd’hui parce q’une fois de plus je me sens nulle, je ne sais pas où est ma place et je me demande encore ce qui fait qu’à 53 ans et le nombre de mes compétences (à faire tomber bien des zébrures :-)) j’en suis encore là à ramer Je sais ce qui me fait vibrer (je suis thérapeute, coach et formatrice) l’accompagnement, le groupe, les conférences, le public, ouvrir les consciences, semer des graines dans le désert 🙂 bref pour autant malgré tous les efforts que je déploie restent vain…
    Merci pour ce blog, Merci pour tout ce que vous offrez Je vais continuer mes lectures 🙂 A très vite

    • Lara GAILLARD février 10, 2017 at 18 h 33 min - Reply

      Bonjour Nadine, bienvenue à toi et je ne vais pas pouvoir te (oui, le « tu » es plus proche du coeur pour ma part ;-)) laissser soupirer ainsi en tant que colibri !!! Pas question ! Si tu te sens prête et que tu en ressens l’envie bien entendu, viens nous rejoindre dans la COZ (Coming-outé zébré – groupe FB ouvert mais fermé pour pouvoir échanger à coeur et esprit ouvert) Ce que tu exprimes m’intéresse vraiment car nous en sommes là aussi à avoir déployer et déployer mais avec cette impression de non-accomplissement ou de penser que notre vie se passe autant dans le passé que dans le futur mais bien plus difficilement dans le présent… Viens offrir à ton tour ce que d’autres zèbres demandent…
      A te lire.
      Bien amicalement, Lara

  6. bru avril 19, 2017 at 20 h 45 min - Reply

    Bel ouvrage pour une psy zèbre, je suis en miroir, alors respect et chapeau! Parler de moi m’est si difficile, m’a toujours ete si difficile, (avec 95% de cerveau droit et 98% à ton quiz), une larme coule le long de mes joues, et c’est un plaisir de voir cette ouvrage, bravo encore:-)

    • Lara GAILLARD avril 19, 2017 at 21 h 22 min - Reply

      Et Henry Pierre, le miroir… et oui, c’est grâce à lui qu’on se voit enfin 😉
      Bienvenue à toi, cher ami collègue !!
      Amicalement, Lara

Leave A Comment